BnF
BnF

Olavo Bilac (1865-1918)

Country :
Language :
Birth :
16-12-1865
Death :
28-12-1918
Note :
Poète. - Membre de l'école parnassienne brésilienne. - Journaliste et homme politique. - A utilisé de nombreux pseudonymes

Occupations

Auteur du texte6 documents

  • Poesias

    Material description : 228 p.
    Note : Note : Réunit : "Panóplias" ; "Via-Láctea" ; "Sarças de Fogo" ; "Alma inquieta" ; "As viagens" ; "O caçador de Esmeraldas" ; "Tarde"
    Edition : [199-?] [Rio de Janeiro] Ediouro

    disponible en Haut de Jardin

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb37470373h]
  • Bilac, o jornalista

    Material description : 3 vol. (899, 571, 198 p.)
    Note : Note : Bibliogr. p. 187-198 (vol. 3)
    Edition : impr. 2006 São Paulo Edusp

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb402014334]
  • A Defesa nacional

    Material description : 21 cm, 143 p., couv. ill
    Note : Note : Edição da Comissão de comemoração do I centenário de nascimento de Olavo Bilac
    Edition : 1965 Rio de Janeiro Biblioteca do Exército editôra

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb353420079]
  • Numa Concha. Poesia de Olavo Bilac. Musíca de Alberto Nepomuceno. [Mélodie à 1 voix et piano]

    Material description : In-fol., 5 p., couv. orn.
    Note : Note : Cop. de Sampaio, Araujo e Cia pris à un timbre. - Avec catal. des oeuvres
    Edition : [1926] Rio de Janeiro Sampaio, Araujo e Cia
    Compositeur : Alberto Nepomuceno (1864-1920)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb431756429]
  • O Tear. [Mélodie à 1 v. et piano.]. Poesia de Olavo Bilac. Música de V. S. Fiusa

    Material description : In-fol., 7 p.
    Note : Note : Titre pris au départ
    Edition : 1949 [S.l.] [s.n.]

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb42989161m]
Loading information

Auteur ou responsable intellectuel2 documents

  • Olha-me ! Sonato de, Olavo Bilac. [Mélodie à 1 v. et piano.]. Musica de Alberto Nepomuceno

    Material description : In-4°, 5 p., couv. orn.
    Edition : [s.d.] Rio de Janeiro V. Machado
    Compositeur : Alberto Nepomuceno (1864-1920)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb431756440]
  • Rio Abaixo. [Mélodie à 1 v. et piano.]. Versos de Olavo Bilac. Música de V. S. Fiusa

    Material description : In-fol., 7 p.
    Note : Note : Titre pris au départ
    Edition : 1949 [S.l.] [s.n.]

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb42989157c]
Loading information

Documents about this author

Documents about the author Olavo Bilac (1865-1918)

Pages in data.bnf.fr

Related authors

This page in data.bnf.fr lab

Sources and references

Sources for the record

  • Documents by this author : A defesa nacional / Olavo Bilac, 1965
  • Ouvrages de reference : Menezes
    Encicl. de lit. bras., 1990
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén.
    BN Cat. gén. suppl.
    BN Cat. gén. 1960-1969

Wikipedia Biography

  • Olavo Brás Martins dos Guimarães Bilac était un poète parnassien, journaliste et traducteur brésilien. Avec Alberto de Oliveira et Raimundo Correia, il était membre de la « Triade parnassienne » brésilienne. Élu « prince des poètes brésiliens » en 1907 par le magazine Fon-Fon, il est célèbre pour avoir écrit les paroles de l'hymne du Brésil. Il a été membre de l'Académie brésilienne des lettres de 1897 jusqu'à sa mort en 1918. Life Bilac est né à Rio de Janeiro, de Brás Martins dos Guimarães Bilac et Delfina Belmira dos Guimarães Bilac. C'était un élève brillant qui a été admis à la Faculté de Médecine de l'Université fédérale de Rio de Janeiro, à l'âge de 15 ans. Il n'a pas fini ses études de médecine, prétendument en raison de sa nécrophilie. Il a également commencé à étudier le droit à la Faculté de Droit de l'Université de São Paulo mais n'a pas terminé ses études. Au lieu de cela, il a trouvé du plaisir dans l'écriture et le journalisme. Son premier travail a été le sonnet Sesta de Nero (Sieste de Néron) dans le journal Gazeta de Notícias en 1884. Il était très apprécié par Artur Azevedo. Comme le temps passait, Bilac écrira beaucoup d'autres choses comme des poèmes, des textes publicitaires, des chroniques, des manuels scolaires, de la poésie pour enfants et des œuvres satiriques. En 1891, pour être un opposant du gouvernement de Floriano Peixoto, il a été emprisonné à la Forteresse de Laje à Rio de Janeiro. Bilac ne se mariera jamais et n'aura pas d'enfants. Initialement, il a été fiancé à Amélia de Oliveira, la sœur du poète Alberto de Oliveira. Mais leurs fiançailles seront de courte durée, car il se heurte à un autre frère d'Amélie, qui lui dit que Bilac n'avait aucun avenir. Il aurait été fiancé avec Maria Selika, fille du violoniste Francisco Pereira da Costa. Toutefois, une légende dit qu'Amélia lui serait resté fidèle : elle ne se mariera jamais et, quand Bilac est mort, elle a mis une mèche de ses cheveux dans son cercueil. Comme il n'avait pas d'héritiers, il a préféré former une génération d'enfants brésiliens en écrivant des livres scolaires et des poésie pour enfants. Bilac est mort en 1918. Ses derniers mots furent « Donnez-moi du café, je vais écrire! ».

Closely matched pages

Last update : 04/07/2014