BnF
BnF

Pier Giorgio Frassati (bienheureux, 1901-1925): nom en religion

Country :
Language :
Birth :
06-04-1901
Death :
04-07-1925
Note :
Fils d'Alfredo Frassati. - Béatifié le 20 mai 1990
Field :
Variant of the name :
Pier Giorgio Frassati (1901-1925)

Occupations

Auteur du texte2 documents

  • Lettres de Pier Giorgio Frassati

    Material description : 235 p., portrait
    Edition : 1951 Toulouse Apostolat de la prière
    Préfacier : Victor Marmoiton, Luigi Sturzo (1871-1959)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32127417r]
  • Contenu dans : Pier Giorgio Frassati

    [Textes choisis]. - [1]

    Material description : 227 p.-[8] p. de pl.
    Note : Note : Contient un choix de textes de P.G. Frassati
    Edition : 1990 [Paris] le Sarment. - Fayard

    [catalogue]
Loading information

Documents about this author

Documents about the author Pier Giorgio Frassati (bienheureux; 1901-1925)

Pages in data.bnf.fr

Related authors

This page in data.bnf.fr lab

Sources and references

Sources for the record

  • [Textes choisis] / P. G. Frassati ; [dans] : Pier Giorgio Frassati / L. Frassati, 1990
  • Pier Giogio Frassati : modèle pour les chrétiens du troisième millénaire / Cristina Siccardi, impr. 2010

Variant of the name

  • Pier Giorgio Frassati (1901-1925)

Wikipedia Biography

  • Pier Giorgio Frassati est un étudiant, alpiniste et membre du tiers ordre dominicain, béatifié par le pape Jean-Paul II le 20 mai 1990 à Rome. Né à Turin dans une famille bourgeoise, son père, Alfredo Frassati, agnostique, est le fondateur du journal « La Stampa ». Pier Giorgio y grandit et poursuit ses études malgré des difficultés scolaires. Très vite, il se met au service de la foi et de la charité, secourant les pauvres des taudis de Turin, sans même que sa famille ne s'en aperçoive. Avec ses amis, il se consacre à un apostolat de son cru, au sein d'une compagnie créée par lui, la « compagnie des types louches », qui mêle amitié spirituelle et plaisanteries lors d'excursions dans les Alpes. L'arrivée du fascisme met fin à ses espoirs concernant l'émergence d'une démocratie chrétienne qu'il soutient par ses engagements associatifs et politiques. Il cherche alors à promouvoir la primauté de la paix en Europe, notamment à travers l'association « Pax Romana ». Lors de l'une de ses visites aux pauvres, il contracte la poliomyélite et meurt une semaine après le déclenchement de la maladie, le 4 juillet 1925, à 24 ans. Lors de son enterrement, de nombreuses personnes pauvres ayant bénéficié de son aide sont présentes. Ses proches se rendent alors compte de son activité secrète et, très vite, sa personne est particulièrement admirée. De nombreux groupes de jeunes catholiques s'inspirent de son exemple dans les années qui suivent. En 1981, son corps est exhumé et on le découvre intact. Il est alors transféré à la cathédrale Saint-Jean-Baptiste de Turin. Il est déclaré vénérable en 1987, puis bienheureux en 1990, par le Pape Jean-Paul II. Décrit comme l'« homme des huit béatitudes » lors de sa béatification, il est déclaré saint patron des montagnards du fait de sa passion pour la montagne. Les papes Jean-Paul II et Benoît XVI le présentent comme un modèle de sainteté lors des différentes Journées mondiales de la jeunesse, ce qui a pour effet d'accroître encore sa notoriété.

Closely matched pages

Last update : 04/07/2014