Nikolaj Alekseevič Ostrovskij (1904-1936)

Pays :URSS
Langue :russe
Sexe :masculin
Naissance :29-09-1904
Mort :22-12-1936
Note :
Romancier
Domaines :Littératures
Autres formes du nom :Nikolaï Alekseevitch Ostrovski (1904-1936)
Nicolaǐ Alekseevitch Ostrovskiǐ (1904-1936)
Nicholas Ostrovski (1904-1936)
Voir plus
ISNI :ISNI 0000 0000 8088 7406

Ses activités

Auteur du texte19 documents

Auteur adapté1 document

  • Et l'acier fut trempé

    Description matérielle : 32 p.
    Description : Note : 1947 d'après le tampon du dépôt légal
    Édition : Paris : Ed. Hier et aujourd'hui , [1947]

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb41040986g]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Nikolaj Alekseevič Ostrovskij (1904-1936)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : La Révolution d'octobre / Jean Elleinstein et Marc Ferro ; préface [du] Maréchal Boudienny ; avant-propos [de] Benoît Frachon. Et l'acier fut trempé / Nicolai Ostrovski ; préfacé par Romain Rolland ; traduit du russe par V. Feldman et P. Kolodkine ; illustré par P. Deverenko, 1972
  • Ouvrages de reference : KLE, 1968
    BSE, 1974
    Kasack, 1976
    Vronskaya
    LCNA (CD), 1996-06
  • Catalogues de la BnF : BN Service russe

Autres formes du nom

  • Nikolaï Alekseevitch Ostrovski (1904-1936)
  • Nicolaǐ Alekseevitch Ostrovskiǐ (1904-1936)
  • Nicholas Ostrovski (1904-1936)
  • Nicolas Ostrovski (1904-1936)
  • Nicholas Ostrovsky (1904-1936)
  • Nikolay Ostrovsky (1904-1936)
  • Nikolai Ostrowski (1904-1936)
  • Mykola Oleksiiovych Ostrovskyi (1904-1936)

Biographie Wikipedia

  • Nikolaï Ostrovski ou Nicolas Ostrovski (en russe : Николай Алексеевич Островский) est un écrivain soviétique, né le 22 septembre 1904 et décédé le 22 décembre 1936. À l'âge de 20 ans, il souffrit de spondylarthrite ankylosante et devint aveugle, à la suite des blessures reçues alors qu'il combattait dans la cavalerie rouge de Boudienny, pendant la guerre civile. Il passa les quatre dernières années de sa vie à écrire des monographies, dont Et l'Acier fut trempé... et Enfantés par la tempête, traduites en français.

Pages équivalentes