BnF
BnF

Trilussa (1871-1950): pseudonyme individuel

Country :
Language :
Gender :
masculin
Birth :
Rome, 26-10-1871
Death :
Rome, 21-12-1950
Note :
Poète satirique
Field :
Littératures

Occupations

Auteur du texte11 documents

  • Tutte le poesie

    Material description : XXXIII-1017 p.
    Note : Note : Index
    Edition : 1990, cop. 1951 Milano A. Mondadori
    Préfacier : Pietro Pancrazi (1893-1952)

    disponible en Haut de Jardin

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb373548153]
  • Acqua e vino, ommini e bestie, libro muto di Trilussa [Carlo Alberto Salustri]. Testo integrale

    Note : Note : Biblioteca moderna Mondadori. 109
    Edition : 1951. In-16, 152 p. [Acq. 313484] -XcP- Verona, A. Mondadori

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32600817m]
  • Un fabuliste italien

    Trilussa [Carlo Alberto Salustri]

    Material description : 47 p.
    Edition : 1949 Genève P. Cailler

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb319370758]
  • Le prose del 'Rugantino' e del 'Don Chisciotte' e altre prose

    Material description : 2 vol. (686 p.)
    Edition : 1992 [Roma] Salerno
    Éditeur scientifique : Anne-Christine Faitrop-Porta

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb374255690]
  • Le storie

    1° migliaio
    Material description : 1 vol. (178 p.)
    Note : Note : Éd. originale signée par l'auteur
    Edition : impr. 1913 Roma E. Voghera
    Ancien possesseur : Alberto Magnelli (1888-1971)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb42528381m]
Loading information

Documents about this author

Documents about the author Trilussa (1871-1950)

Pages in data.bnf.fr

Related authors

This page in data.bnf.fr lab

Sources and references

Sources for the record

Variants of the name

  • Carlo Alberto Camillo Salustri (1871-1950)
  • Carlo Alberto Salustri (1871-1950)

Wikipedia Biography

  • Carlo Alberto Salustri (Rome 26 octobre 1871 – Rome, connu sous le pseudonyme de Trilussa, est un poète italien, célèbre pour ses œuvres en dialecte romanesco de haute tenue littéraire. Fichier:Trastevere - piazza Trilussa - monumento a Trilussa 1531. JPG Monument à Trilussa dans le Transtévère Après une enfance d’une extrême pauvreté, il fait des études irrégulières et débute très jeune, en 1887, avec des poesiole écrits en romanesco dans Il Rugantino di Luigi Zanazzo. Plus tard, il écrit également dans le Don Chisciotte, il Capitan Fracassa, Il Messaggero et Il Travaso delle idee. Puis, son inspiration, avant tout satirique, s’affine très vite, trouvant sa pleine mesure dans la peinture des mœurs sous forme de fables moralisantes à la manière d’Ésope. Quaranta sonetti, Favole romanesche, Caffè-concerto, Er serrajo, Ommini e bestie, Le storie, Lupi e agnelli, Le cose, La gente et beaucoup d’autres. Dans une langue pleine de finesse, avec quelques emprunts au dialecte bourgeois, Trilussa est le chroniqueur de la vie romaine et italienne sur près de cinquante années, de l’époque de Giolitti jusqu’aux années du fascisme et de celles de l’après-guerre. La corruption des politiciens, le fanatisme des chefs, les intrigues des possédants, sont quelques unes de ses cibles favorites. Mais la satire politique et sociale, menée d’ailleurs avec un certain scepticisme désinvolte, n’est pas l’unique sujet d’inspiration de Trilussa : les moments de mélancolie crépusculaire sont fréquents, ainsi que ceux de réflexion triste, ici et là corrigée par des pointes d’ironie sur les amours qui passent, sur la solitude qui rend la vieillesse amère et vide . Personnage très populaire, Trilussa tire ses gains d’éditoriaux et de prestations journalistiques : c’est un fin diseur de ses vers et, en tant que lecteur de poèmes, il fait de longues tournées en Italie et à l’étranger. Le recueil de Tutte le poesie est une œuvre postume de 1951, à l’initiative de Pietro Pancrazi, avec des dessins de l’auteur. Le président de la république Luigi Einaudi le nomme sénateur à vie le 1er décembre 1950, vingt jours avant sa mort. Malade depuis longtemps et conscient d’une fin imminente, mais avec les mêmes traits d’esprit, le poète dit : « on m’a fait sénateur à mort ».

Closely matched pages

Last update : 21/02/2014