Pierre I (roi de Castille et de León, 1334-1369)

Pays :Espagne
Langue :espagnol; castillan
Naissance :30-08-1334
Mort :23-03-1369
Note :
Roi de Castille et León de 1350 à 1369
Autres formes du nom :Pierre le Justicier (1334-1369)
Pedro el Cruel (1334-1369) (espagnol; castillan)
Pedro el Justiciero (1334-1369) (espagnol; castillan)
Voir plus
ISNI :ISNI 0000 0003 8845 0198

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Pierre I (roi de Castille et de León; 1334-1369)

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • GLU
    IBEPI
    Dic. de historia de España / dir. por G. Bleiberg, 1981

Autres formes du nom

  • Pierre le Justicier (1334-1369)
  • Pedro el Cruel (1334-1369) (espagnol; castillan)
  • Pedro el Justiciero (1334-1369) (espagnol; castillan)
  • Pierre le Cruel (1334-1369)
  • Pedro (roi de Castille et de León, 1334-1369) (espagnol; castillan)
  • Pierre (roi de Castille et de León, 1334-1369)
  • Pedro I (roi de Castille et de León, 1334-1369) (espagnol; castillan)
  • Pierre (roi de Castille et de León, 1334-1369)
  • Pedro (roi de Castille et de León, 1334-1369) (espagnol; castillan)

Biographie Wikipedia

  • Pierre Ier de Castille, né le 30 août 1334 à Burgos et mort le 23 mars 1369 à Montiel, est le seul fils légitime du roi Alphonse XI et de Marie-Constance de Portugal (fille du roi Alphonse IV de Portugal), connu comme Pierre le Cruel - mais également pour certains comme Pierre le Justicier. Il fut roi de Castille et León de 1350 à 1369.Son surnom de Pierre le Cruel, donné par ses ennemis politiques, vient de la longue liste d'exécutions et d'assassinats ordonnés par ce roi, qui est constamment en butte à des rébellions et des guerres durant ses 19 années de règne. Sa cruauté s'est essentiellement exercée sur les nobles, révoltés ou juste gênants, et assez peu sur le peuple de Castille, auprès duquel sa réputation est moins sulfureuse. Il est en particulier un protecteur très actif de ses sujets juifs et musulmans. Ses propres partisans l'appelaient « le Justicier », mais la victoire politique de ses ennemis fait que c'est son autre nom qui est resté le plus célèbre.Il est un des protagonistes de la première guerre civile de Castille qui l'oppose à son demi-frère Henri de Trastamare et dont le dénouement s'inscrit dans la liste des conflits périphériques de la guerre de Cent Ans. Il en est le dernier souverain issu de la maison d'Ivrée.

Pages équivalentes