Mahmoud Bah

Pays :Guinée
Langue :français
Note :
Diplômé en chimie (Faculté des sciences de Lille, puis de Reims). - Enseignant et technicien dans l'industrie agro-alimentaire en France jusqu'en 1979, puis emprisonné en Guinée de 1979 à 1984
ISNI :ISNI 0000 0000 8262 1556

Ses activités

Auteur du texte2 documents

  • Construire la Guinée après Sékou Touré

    Description matérielle : 207 p.
    Édition : Paris : l'Harmattan , 1990

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb35506382c]
  • Sortir du ghetto

    Guinée, 1958-2008

    Description matérielle : 1 vol. (190 p.)
    Édition : [Paris] : Éd. Ménaibuc , DL 2008

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb41310112m]

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Construire la Guinée après Sékou Touré / Mahmoud Bah, 1990

Biographie Wikipedia

  • Mahmoud Bah est né à Labé en 1940. Il a fait ses études primaires à Labé, secondaires à Conakry, et supérieures en France, où il obtiendra un diplôme de chimie puis d'ingénierie alimentaire.Après l'arrestation de son frère, Bah Ibrahima Kaba lors de la grève des enseignants de Guinée, Mahmoud Bah prend le chemin de l'exil d'abord à Dakar ensuite en France où il milite pour le "Rassemblement des Guinéens de l'Extérieur", parti politique d'opposition au régime de Ahmed Sékou Touré. Lors d'un court séjour en Guinée, Mahmoud Bah sera arrêté sur trahison en 1979 à Koundara et transféré au camp de concentration Boiro Mamadou où tous ses compagnons seront exécutés.Amnesty International fera pression sur le régime de Ahmed Sékou Touré, ce qui contribuera à le sauver. Après la mort du dictateur Guinéen, et suite au coup d'État organisé par une junte militaire Comité militaire de redressement national dirigée par Lansana Conté, Mahmoud Bah sera libéré le 3 avril 1984. Il retournera en France et enseignera dans un Lycée jusqu'à sa retraite en 2005.Mahmoud Bah est l'auteur de plusieurs ouvrages et manuscrits sur la Guinée.

Pages équivalentes