Cixi (impératrice de Chine, 1835-1908)

Illustration de la page Cixi (impératrice de Chine, 1835-1908) provenant de Wikipedia
Pays :Chine
Langue :chinois
Sexe :féminin
Naissance :Pékin (Chine), 29-11-1835
Mort :Cité interdite, Pékin (Chine), 15-11-1908
Note :
Impératrice douairière de Chine, elle exerce le pouvoir de 1861 à sa mort
Domaines :Histoire du reste du monde
Autres formes du nom :Ci Xi (impératrice de Chine, 1835-1908)
Ts′eu-Hi (impératrice de Chine, 1835-1908)
Tz′u-Hsi (impératrice de Chine, 1835-1908)
Voir plus

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Cixi (impératrice de Chine; 1835-1908)

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • LCNA 1977-1986 : Tz′u-hsi
    GDEL
  • BN Service chinois

Autres formes du nom

  • Ci Xi (impératrice de Chine, 1835-1908)
  • Ts′eu-Hi (impératrice de Chine, 1835-1908)
  • Tz′u-Hsi (impératrice de Chine, 1835-1908)
  • Tzu Hsi (impératrice de Chine, 1835-1908)
  • Tze-Hsi (impératrice de Chine, 1835-1908)
  • T'seu-hsi (impératrice de Chine, 1835-1908)

Biographie Wikipedia

  • Cixi, ou Tseu-Hi, ou Ts'eu-hi (chinois : 慈禧 ; pinyin : Cíxǐ ; wade-giles : Tz'u-Hsi), née le 29 novembre 1835 à Pékin et décédée le 15 novembre 1908 à la Cité interdite, est une impératrice douairière de Chine de la dynastie Qing qui exerça la réalité du pouvoir en Chine pendant 47 ans de 1861 à sa mort.Choisie adolescente par l'empereur Xianfeng pour devenir concubine impériale, elle donne naissance à un fils, qui deviendra l'empereur Tongzhi après la mort de Xianfeng. Son véritable nom est Yehenala mais, après la naissance de l'héritier, elle prend le nom de Cixi (Ts'eu-hi) : mère vénérable. Cixi parvient à renverser le groupe de régents nommé par l'empereur défunt et assume elle-même la régence durant l'enfance de son fils aux côtés de l'impératrice douairière Ci'an. Cixi consolide ensuite son contrôle sur la dynastie et, à la mort de l'empereur Tongzhi, contrairement aux règles de succession, elle installe son neveu sur le trône sous le titre d'empereur Guangxu en 1875. Bien qu'elle refuse d'adopter un modèle de gouvernement occidental, elle soutient néanmoins le mouvement d'auto-renforcement technologique et militaire. Cixi rejette la réforme des Cent Jours de 1898 qu'elle considère impraticable et nuisible au pouvoir dynastique et place l'empereur Guangxu sous surveillance pour avoir apporté son soutien aux réformateurs. Après la révolte des Boxers et l'invasion des armées alliées, les pressions externes et internes forcent Cixi à effectuer des changements institutionnels qu'elle avait refusés jusque-là et elle nomme des réformateurs à des postes de fonctionnaires. La dynastie est déposée par la révolution chinoise de 1911, trois ans après sa mort (et la nouvelle ère républicaine commence le 1er janvier 1912).Les historiens chinois et internationaux la représentent généralement comme un despote et comme la responsable de la chute de la dynastie, tandis que d'autres suggèrent que ses adversaires réformateurs ont réussi à en faire un bouc émissaire de problèmes qui allaient au-delà de son pouvoir, qu'elle est intervenue pour calmer les troubles, qu'elle n'était pas plus impitoyable que les autres dirigeants, et qu'elle était même résolument réformiste vers la fin de sa vie.

Pages équivalentes