George Berkeley (1685-1753)

Illustration de la page George Berkeley (1685-1753) provenant de Wikipedia
Pays :Irlande
Langue :anglais
Sexe :masculin
Naissance :Kirkrin, Irlande, 12-03-1685
Mort :Oxford, GB, 14-01-1753
Note :
Philosophe. - Évêque de Cloyne
ISNI :ISNI 0000 0001 2145 1335

Ses activités

Traducteur1 document

  • Caractéristiques de l'état politique du royaume de la Grande-Bretagne

    Description matérielle : In-8, 330 p., titre en noir et rouge
    Description : Note : Par R. Wallace, d'après le catalogue du "British Museum", et traduit par G. Berkeley, évêque de Cloyne, d'après Barbier
    Édition : La Haye : P. Gosse junior , 1759

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb316181139]

Autre1 document

  • Dialogues entre Hylas et Philonous dont le but est de démontrer clairement la réalité et la perfection de l'entendement humain, la nature incorporelle de l'âme et la Providence immédiate de la divinité, contre les sceptiques et les athées et découvrir une méthode pour rendre les sciences plus aisées, plus utiles et plus abrégées, trad. de l'angl. de Georges Berkeley

    Description matérielle : In-12
    Édition : Amst. ; [Paris] , 1750

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb393103574]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur George Berkeley (1685-1753)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : The querist / George Berkeley, 1992 [reprod. de l'éd. de 1735]
  • Ouvrages de reference : BLNA, 1993-11 et LCNA 1987-1991 : Berkeley, George, 1685-1753
    GDEL
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén.

Biographie Wikipedia

  • L'évêque George Berkeley (12 mars 1685 - 14 janvier 1753) est un philosophe irlandais de la famille des empiristes dont la principale réussite fut la théorisation de l'idéalisme empirique ou immatérialisme, résumé par la formule esse est percipi aut percipere (« être c'est être perçu ou percevoir »). Pour Berkeley, les choses qui n'ont pas la faculté de penser (les idées) sont perçues et c'est l'esprit (humain ou divin) qui les perçoit. La théorie de Berkeley montre que les individus peuvent seulement connaître les sensations et les idées des objets, non les abstractions comme la matière ou les entités générales. Berkeley a réalisé de nombreux travaux, dont les plus connus sont sans doute les Principes de la connaissance humaine (1710) et les Trois dialogues entre Hylas et Philonous (1713) (Philonous, le « spiritualiste », représentant Berkeley dans son propre rôle et Hylas, nommé d'après l'ancien mot grec pour « matière », représentant l'objecteur). En 1734, il publia L’Analyste, une critique des fondations de la science, qui eut beaucoup d'influence sur le développement ultérieur des mathématiques.La ville de Berkeley, en Californie, a été nommée en son honneur, mais la prononciation de son nom a évolué pour convenir à l'anglais américain. Le Berkeley College dans l'université Yale porte aussi son nom.

Pages équivalentes