Paul de Casteljau

Pays :France
Langue :français
Note :
Mathématicien. - Spécialiste des fonctions à plusieurs variables. - Ancien élève de l'Ecole normale supèrieure, Paris. - Prix Seymour Cray France pour "les quaternions" (en 1987). - Effectue des recherches mathématiques pour le compte de la société Citroën (depuis 1958) (en 1990)
Autre forme du nom :Paul de Faget de Casteljau
ISNI :ISNI 0000 0000 7972 3316

Ses activités

Auteur du texte3 documents

  • Le lissage

    Description matérielle : 142 p.
    Description : Note : Bibliogr. 141-142
    Édition : Paris : Hermes , 1990

    disponible en Haut de Jardin

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb373938072]
  • Les Quaternions

    Description matérielle : 190 p.
    Description : Note : Bibliogr. p. 187-190 . Index
    Édition : Paris ; Londres ; Lausanne : Hermès , 1987

    disponible en Haut de Jardin

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb34971438z]
  • Formes à pôles

    2e éd.
    Description matérielle : 115 p.
    Description : Note : Bibliogr. p. 113-115
    Édition : Paris : Hermes , 1986

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb37393809r]

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Le lissage / Paul de Faget de Casteljau, 1990
    Formes à pôles / Paul de Faget de Casteljau, 1986
    Les quaternions / Paul de Casteljau, 1987
  • La bibliographie des deux ouvrages : "Le lissage", "Les quaternions" donne : De Casteljau, P.

Autre forme du nom

  • Paul de Faget de Casteljau

Biographie Wikipedia

  • Paul de Faget de Casteljau, né en 1930 à Besançon, est un mathématicien et physicien français. Il est connu pour sa découverte des formes à pôles en 1959 et l'algorithme de De Casteljau qui permet de représenter les courbe de Casteljau ou courbes de Bézier alors qu'il travaillait pour Citroën. Il a réuni la technique des courbes de Bézier et des splines dans les Floraisons. Ses dernières recherches portent sur les quaternions et la géométrie métrique.

Pages équivalentes