Ronald James Gillespie

Country :Canada
Language :anglais
Note :
Chimiste. - En poste à la McMaster university, Hamilton, Canada (en 1991)
ISNI :ISNI 0000 0001 0918 9282

Occupations

Auteur du texte1 document

  • The VSEPR model of molecular geometry

    Material description : VIII-248 p.
    Note : Note : 1er ISBN au dos du livre, 2ème ISBN au dos de la page de titre. - Bibliogr. à la fin de chaque chap. Index
    Edition : Boston ; London ; Toronto [etc.] : Allyn and Bacon , cop. 1991
    Auteur du texte : István Hargittai

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb373990822]

Pages in data.bnf.fr

Related authors

This page in data.bnf.fr lab

Sources and references

Sources

  • The VSEPR model of molecular geometry / Ronald J. Gillespie, István Hargittai, 1991
  • LCNA, 1993-03

Wikipedia Biography

  • Ronald J. Gillespie, C. M., (né le 21 août 1924 à Londres), professeur de chimie à l'Université McMaster au Canada, est spécialiste au domaine de la géométrie moléculaire. Il fut nommé membre de l'Ordre du Canada en date du 29 juin 2007.Il a fait ses études à l'Université de Londres, où il a obtenu un baccalauréat en sciences en 1945, un doctorat (Ph. D.) en 1949 et un doctorat (D. Sc.) en 1957. Il était chargé de cours à l'University College de Londres en Angleterre de 1950 à 1958. En 1958 il déménagea à l'Université McMaster à Hamilton en Ontario (Canada), où il devint professeur titulaire en 1960. Il est maintenant professeur émérite. Il fut nommé membre de la Société royale du Canada en 1965.Ronald Gillespie a beaucoup développe le modèle VSEPR de la géométrie moléculaire, qu'il a développé lui-même avec le feu professeur Ronald Nyholm. Il a écrit plusieurs livres sur cette théorie VSEPR.Il a aussi travaillé sur l'interprétation du rayon de covalence de l'atome de fluor. Pour la plupart des atomes, le rayon de covalence égale la moitié de la longueur d'une liaison simple entre deux atomes pareils dans une molécule neutre. Le calcul est plus difficile au cas du fluor à cause de son électronégativité élevée et son petit rayon atomique. Gillespie a effectué une évaluation théorique de ce rayon de covalence à l'aide d'un examen des longueurs de liaison entre le fluor et plusieurs autres atomes.

Closely matched pages