Driss Benzekri (1950-2007)

Image non encore disponible
Pays :Maroc
Langue :français
Sexe :masculin
Naissance :Aït Ouahi (Maroc), 1950
Mort :Rabat (Maroc), 20-05-2007
Note :
Traduit du français en berbère
Linguiste. - Militant des droits de l'homme, poète. - Président de l'Instance Équité et réconciliation, commission nationale marocaine, et du Conseil consultatif des droits de l'homme du Maroc (en 2006)
Autre forme du nom :Idrīs Bin Zikrī (1950-2007)
ISNI :ISNI 0000 0000 4380 4210

Ses activités

Auteur du texte1 document

  • Amazigh

    voyage dans le temps berbère

    Description matérielle : 1 vol. (157 p.)
    Description : Note : Contient des poèmes berbères choisis par Driss Benzekri
    Édition : [Vanves] : Hazan , DL 2006
    Illustrateur : Carlos Freire

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40228180x]

Traducteur1 document

  • Es-srir
    Ouvrage jeunesse

    2e éd.
    Description matérielle : [34] p.
    Édition : Chaillé-sous-les-Ormeaux : le Dé bleu , 1993
    Auteur du texte : Jacqueline Maitte-Lobbé
    Traducteur : Habib Benmalek

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb355978449]

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Es-srir / Jacqueline Maitte-Lobbé ; trad. de Driss Benzekri (berbère), 1993
    Amazigh : voyage dans le temps berbère / Carlos Freire, Driss Benzekri, DL 2006
  • Ouvrages de reference : Monde, 2007-05-25
  • Catalogues de la BnF : Wikipédia (2007-05-25)

Autre forme du nom

  • Idrīs Bin Zikrī (1950-2007)

Biographie Wikipedia

  • Driss Benzekri (né en 1950 à Aït Ouahi, (commune de Tiflet, Maroc) et mort le 20 mai 2007 à Rabat des suites d'un cancer), est un homme politique marocain.Ancien opposant marocain, il fut président de l'Instance équité et réconciliation créée par le roi Mohammed VI pour régler les violations graves des droits de l'homme commises par l'État marocain durant le règne de Hassan II. Il fut par ailleurs président du Conseil consultatif des droits de l'homme (instance gouvernementale consultative).

Pages équivalentes