Anne Conway (1631-1679): nom d'alliance

Pays :Grande-Bretagne
Langue :anglais
Naissance :14-12-1631
Mort :1679
Autre forme du nom :Anne Finch
ISNI :ISNI 0000 0001 2139 5177

Ses activités

Auteur du texte4 documents

  • Ouvrage de philosophie publié en latin à titre posthume en 1690, puis en en langue anglaise en 1692

  • The Conway letters

    the correspondence of Anne, Viscountess Conway, Henry More, and their friends, 1642-1684

    Rev. ed. with an introd. and new material
    Description matérielle : XXIX-592 p.-[6] p. de pl.
    Description : Note : Index
    Édition : Oxford : Clarendon press ; New York : Oxford university press , 1992
    Éditeur scientifique : Sarah Hutton, Marjorie Hope Nicolson (1894-1981)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb36682169m]
  • Contenu dans : La filosofía de Lady Anne Conway

    Principia philosophiae antiquissimae e recentissimae. - [1]

    Description matérielle : 1 vol. (334 p.)
    Description : Note : Texte en espagnol et en latin, commentaire en espagnol. - Bibliogr. p. 73-95
    Édition : Valencia : Universidad Politécnica de Valencia , DL 2004

    [catalogue]
  • Contenu dans : Individuo bene fundatum

    I principi dell più antica e moderna filosofia, riguardo Dio, Cristo e la creatura. - [1]

    Description matérielle : 215 p.
    Description : Note : Bibliogr. p. 199-215. Index
    Édition : Roma : Carocci , 2003

    [catalogue]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Anne Conway (1631-1679)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • The Conway letters : the correspondence of Anne, Viscountess Conway... / ed. by Marjorie Hope Nicolson, 1992
  • BLNA, 1994-11 : Conway, Anne, 1631-1679

Autre forme du nom

  • Anne Finch

Biographie Wikipedia

  • Anne Conway (née Finch) (14 décembre 1631 - 18 février 1679) est une philosophe anglaise dont l'œuvre s’inscrit dans l'école des platoniciens de Cambridge de Henry More.

Pages équivalentes