Didier Ratsiraka

Pays :Madagascar
Langue :malgache
Sexe :masculin
Note :
Homme politique et officier de marine malgache, président de la République malgache de 1976 à 1993
ISNI :ISNI 0000 0000 7832 9827

Ses activités

Auteur du texte3 documents1 document numérisé

  • Didier Ratsiraka

    transition démocratique et pauvreté à Madagascar, entretien avec un président de la République à Madagascar

    Description matérielle : 1 vol. (613 p.)
    Édition : Paris : Éditions Karthala , impr. 2015
    Auteur du texte : Cécile Lavrard-Meyer

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb44415719g]
  • Strategies for the 21st century

    making the Third world, the world's third power

    Description matérielle : 219 p.-XVI pl. en noir et en coul.
    Édition : [Paris] : Éd. Afrique-Asie-Amérique latine , 1985

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb349865824]
  • Stratégies pour l'an 2000

    du Tiers Monde à la troisième puissance mondiale

    Description matérielle : 221 p.-XVI p. de pl.
    Édition : [Paris] : Éditions Afrique Asie Amérique latine , 1983
    Préfacier : Mohammed Bedjaoui, Simon Malley (1923-2006)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb366247476]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Didier Ratsiraka

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Stratégies pour l'an 2000 : du Tiers Monde à la troisième puissance mondiale / Didier Ratsiraka, 1983
  • Int. WW 1990-1991

Biographie Wikipedia

  • Didier Ratsiraka (né le 4 novembre 1936 à Vatomandry, dans la province de Tamatave) est un militaire et homme d'État malgache, qui fut par deux fois président de la République (1975-1993 et 1997-2002) ; officier de marine de carrière et fondateur de l'AREMA, il est surnommé l'Amiral rouge.Fils d'un fonctionnaire de l'administration coloniale française, il entame un parcours scolaire brillant qui le mène à l'École des élèves officiers de la Marine (EOM), dont la scolarité est confondue avec celle de l'Ecole navale à Brest. Jeune officier, il est ministre des Affaires étrangères durant la Transition militaire malgache (1972-1975), à l'issue de laquelle il fait approuver par le peuple une nouvelle Constitution à orientation socialiste, et il est élu président de la République démocratique de Madagascar. Le choix de la planification et de la malgachisation se révèle finalement un échec économique et social qui le pousse à accepter en 1991 la transition libérale réclamée par les forces vives d'Albert Zafy, qui lui succède à la tête de l'État (1993).Candidat aux élections présidentielles suivantes (1996) et ayant pris note de l'échec du socialisme, il se veut désormais le promoteur d'un humanisme écologique. Il parvient de justesse à battre Zafy et redevient président de la République. Il procède alors à un rééquilibrage de la Constitution en faveur du chef de l'État et le pays renoue avec une croissance économique modérée durant ce dernier mandat.L'élection présidentielle suivante l'oppose à Marc Ravalomanana, qui s'affirme vainqueur au premier tour et se proclame président de la République à Tananarive - ce que dénie Ratsiraka, qui se replie à Tamatave - ; les tensions politiques menant le pays au bord de la guerre civile, il s'exile en France en 2002.En 2009, le putsch d'Andry Rajoelina l'amène à participer aux négociations sous l'égide l'Union africaine en vue de mettre en place un Gouvernement malgache consensuel et transitoire, projet qui n'a pas abouti à cette heure.Il annonce sa volonté de se présenter à l'élection présidentielle de 2013, mais sa candidature n'est pas retenue.

Pages équivalentes