Maurice Baring (1874-1945)

Country :Grande-Bretagne
Language :anglais
Gender :masculin
Birth :27-04-1874
Death :14-12-1945
Note :Romancier, dramaturge, poète, essayiste
ISNI :ISNI 0000 0001 0857 0698

Occupations

Auteur du texte18 documents

  • Daphné Adeane

    Material description : 377 p.
    Edition : Lausanne : Ed. Rencontre , 1962
    Traducteur : Louise Faisans-Maury
    Préfacier : Jacques Cabau (1931?-1989)

    disponible en Haut de Jardin

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb37446833g]
  • C.

    Material description : 472 p.
    Edition : Hambourg ; Paris ; Bologna : The Albatross , 1934

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb419438060]
  • C.

    Material description : 518 p.
    Edition : Paris : Union générale d'éd. , 1985

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb347812326]
  • Contenu dans : A Book of short plays

    Catherine Parr. - [4]

    Material description : VIII-300 p.
    Edition : London : English association : Oxford university press , 1940

    [catalogue]
  • Daphné Adeane

    roman

    Material description : 1 vol. (318 p.)
    Edition : Paris : libr. Stock, Delamain et Boutelleau , 1931 (17 octobre)
    Traducteur : Louise Faisans-Maury

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31763190r]

Auteur de lettres2 documents

  • Baring, Maurice

    Shelfmark : NAF 28247 (37) - NAF 28247 (38)
    Belongs to the archives and manuscripts : Fonds Jacques Chardonne. Lettres reçues. Lettres reçues. Arland - Guitton

    [catalogue BnF archives et manuscrits][ark:/12148/cc994379/ca59841382457435]
  • Baring, Maurice

    Shelfmark : NAF 28349 (1-22)
    Belongs to the archives and manuscripts : Fonds Gabriel Marcel. Correspondance. Correspondance reçue classée. Deuxième série. Adamov - Lustiger

    [catalogue BnF archives et manuscrits][ark:/12148/cc57414g/ca59936149586058]

Traducteur2 documents

  • Fantasio

    a comedy in 2 acts

    Material description : 58 p.
    Edition : [S. l.] : the Pleiad ; Haarlem : J. Enschedé en Zonen , 1929
    Auteur du texte : Alfred de Musset (1810-1857)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32476561t]
  • Thoughts on art and life, by Leonardo da Vinci. Translated by Maurice Baring. [Introduction by Lewis Einstein.]

    Material description : In-8° , XXV-202 p.
    Edition : Boston : the Merrymount press , 1906
    Auteur du texte : Léonard de Vinci (1452-1519)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31588144v]

Auteur adapté1 document

  • La Légende du myosotis

    Material description : 15 p.
    Edition : Paris : J. Grassin , 1989
    Auteur du texte : Jean Luizet

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb35049465r]

Autre1 document

  • L'Insupportable Bassington

    roman

    Material description : 185 p.
    Edition : Paris : Oswald , 1981
    Auteur du texte : Saki (1870-1916)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb34684165f]

Documents about this author

Documents about the author Maurice Baring (1874-1945)

Pages in data.bnf.fr

Related authors

This page in data.bnf.fr lab

Sources and references

Sources

  • Daphné Adeane / Maurice Baring ; préf. de Jacques Cabau ; trad. de l'anglais par Louise Faisans-Maury, 1962
  • BLNA, 1994-07

Wikipedia Biography

  • Maurice Baring est le 5e fils du banquier le Baron Revelstoke. Né en 1874, après une éducation au collège d'Eton, il termine ses études à Trinity College, Cambridge. De Cambridge, véritable pépinière d'intellectuels de l'entre-deux-guerres, sortent également diplômés : les frères et les amis de Virginia Woolf, Adrian et Thoby Stephen, Lytton Strachey, et le célèbre économiste, théoricien du plein-emploi, John Maynard Keynes.Virginia Woolf appréciait beaucoup la lecture de Maurice Baring. Elle s'interroge sur ses écrits dans son Journal d'un Écrivain : « En deçà de ses propres limites, ce n'est pas de second plan, ou du moins pas de manière évidente, à première vue. Les limites sont la preuve même de sa non-existence. Il ne peut faire qu'une chose, ce qu'il est lui-même ; un charmant anglais, propre, modeste, sensible ; en dehors de cela qui ne porte pas loin et n'illumine guère, tout est comme cela doit être : léger, sûr, proportionné, et même émouvant. Raconté de manière si distinguée que rien n'est exagéré mais que tout est en rapport et bien équilibré. Je pourrais lire de tels livres éternellement, me suis-je écriée. Léonard me répondit qu'au bout de peu de temps on en serait malade à mourir ». Elle le préférait à John Galsworthy, qui a pourtant reçu le prix Nobel de Littérature. Elle lui écrira un jour : « Votre simplicité est une leçon pour nous tous ».Devenu diplomate, il a vécu à Paris, Copenhague et Rome. Maurice Baring a quitté la diplomatie pour le journalisme. Il entre au Morning Post, pour le compte duquel il couvre les reportages sur la guerre russo-japonaise. Son expérience est palpable dans ses écrits Avec les Russes, en Mandchourie, (1905).Ayant voyagé à travers toute l'Europe, aussi bien comme diplomate que comme journaliste, que comme lettré et amateur d'art, il connaissait le latin, le grec, le français, l'allemand, l'italien, le russe et le danois. Ce qui lui permettait d'explorer la littérature des pays visités, et ce, dans la langue d'origine.C'est peu avant le tournant du siècle, entre 1897 et 1899, qu'il semble se convertir au catholicisme, sous l'influence de Hilaire Belloc. Les Balfour, qu'il connaissait personnellement, semblent également avoir joué un rôle dans sa conversion. Il réside encore à St Pétersbourg et à Constantinople, et, en 1912, entre au journal The Times, comme correspondant direct dans les Balkans.Pendant la Première Guerre mondiale, il rejoint la Royal Air Force (tout comme son personnage, Michael Choyce, dans Daphne Adeane, qui est officier de l'air). Il relatera toutes ses expériences dans son autobiographie, The Puppet Show of Memory (1922).Enfin, après 14-18, Maurice Baring se lance avec succès dans la rédaction d'une série de romans, En passant (1921), C (1924), Cat's Cradle (1925), Daphne Adeane (1926) et Robert Peckham (1930).Mais dès les années 30, les effets d'une maladie nerveuse paralysante se font sentir, il quittera sa maison de Rottingdean, pour terminer sa vie auprès d'amis, et mourra en Écosse, le 14 décembre 1945.

Closely matched pages