J. C. R. Licklider

Pays :États-Unis
Langue :anglais
Note :
En poste chez Bolt Beranek and Newman, Cambridge, USA (en 1980)
ISNI :ISNI 0000 0001 1059 0671

Ses activités

Contributeur1 document

  • Developments in mathematical psychology

    information, learning and tracking

    Description matérielle : 294 p.
    Description : Note : Bibliogr. à la fin de chaque chap. Index
    Édition : Westport (Conn.) : Greenwood press , 1980
    Contributeur : Robert R. Bush, Robert Duncan Luce
    Éditeur scientifique : Robert Duncan Luce

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb37421632z]

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Developments in mathematical psychology : information, learning and tracking / ed. by R. Ducan Luce ; with contributions by R. Ducan Luce, Robert R. Bush, J. C. R. Licklider, 1980
  • LCNA (CD OCLC), 1994-03 : Licklider, J. C. R.

Biographie Wikipedia

  • Joseph Carl Robnett Licklider (né le 11 mars 1915 - décédé le 26 juin 1990) est un informaticien américain aussi connu sous les noms de J.C.R. ou Lick.Après des premiers travaux en psychoacoustique, il s'intéressa très vite aux technologies de l'information. À l'instar de Vannevar Bush, les idées de J.C.R. Licklider contribuèrent au développement de l'Internet. Il anticipa l'interconnexion en réseau des ordinateurs dotés d'interfaces utilisateurs conviviales. Il imagina bien avant leur naissance l'informatique graphique, les interfaces basées sur des dispositifs de pointage, les bibliothèques numériques, le commerce électronique, la banque en ligne, et même l'idée des programmes distants qui migreraient via le réseau où l'on aurait besoin d'eux. On le dénomma « le pionnier de l'informatique », pour avoir semé les « graines informatiques » de l'ère numérique.Licklider eut un rôle particulièrement important dans la conception, le financement et la gestion de la recherche qui a conduit à l'ordinateur personnel et à l'Internet. Son papier sur la symbiose Homme-Machine (Man-Computer Symbiosis) préfigure l'informatique interactive et il continua de financer les premiers efforts sur le temps partagé et le développement d'application, le plus notable étant le travail de Douglas Engelbart qui fonda le Augmentation Research Center au Stanford Research Institute et créa le fameux On-Line System. Il joua un rôle similaire en concevant et finançant les premières recherches sur les réseaux et notamment ARPAnet. Son papier de 1968 sur L'Ordinateur comme outil de communication (The Computer as a Communication Device) prédit l'utilisation de réseaux d'ordinateurs pour des groupes ayant les mêmes centres d'intérêts ainsi que la collaboration sans critères de localisation.En 2013, il a été admis, à titre posthume, au temple de la renommée d'Internet, dans la catégorie des pionniers.

Pages équivalentes