Frères David

Pays :France
Sexe :masculin
Activité commerciale :Imprimeur libraire
Note :
Libraires. - Les trois frères Antoine II, Esprit et Joseph-Antoine David succèdent en association à la librairie de leur père Joseph David. À la mort d'Antoine II David (1787), son neveu Toussaint-Bernard Émeric dit Émeric-David (1755-1839), avocat, lui succède par arrêt du Conseil du 22 oct. 1787, en continuant la raison "Frères David", en association avec son cousin Barthélemy Gibelin dit Gibelin-David (né en 1747), avocat reçu lui aussi imprimeur le 1er fév. 1785, ou sous leurs deux noms. Émeric-David, maire d'Aix à partir de fév. 1791, étant décrété d'arrestation en 1793, se cache sous la Terreur dans la banlieue parisienne puis, après le 9-Thermidor, revend son imprimerie pour s'installer définitivement à Paris et y faire carrière d'historien de l'art. La raison "Frères David" n'est plus attestée après l'an VII (1798-1799). Vente d'une "partie du fonds d'ancienne librairie de MM. David libraires à Aix" à partir du 18 avril 1803 à Paris (catalogue publié chez Debure)

Ses activités

Rédacteur1 document

  • Catalogue de livres choisis, provenants d'une partie du fonds d'ancienne librairie de MM. David, libraires à Aix ; dont la vente se fera le lundi 28 germinal an XI (18 avril 1803), et jours suivans, à six heures très-précises de relevée, rue des Bons-Enfans, n° 12

    Description matérielle : [2]-102-[2] p.
    Description : Note : Toussaint-Bernard Émeric-David (1755-1839) et son cousin Barthélemy Gibelin-David (1747-18..) ont continué d'exercer sous la raison sociale "frères David" après la mort de leurs oncles Antoine (1714-1787), Esprit (1709?-1783) et Joseph-Antoine (1730-1784) David. - Guillaume De Bure, père et fils = Guillaume II Debure (1734-1820) et ses fils Jean-Jacques (1765-1853) et Marie-Jacques (1767-1847). - Ordre des vacations à la fin, du 28 germinal au 14 floréal an XI = 18 avril-4 mai 1803. - 1 307 numéros de livres en latin et en français (et quelques éditions de littérature italienne), publiés dans différents pays d'Europe depuis le XVe siècle (dont plusieurs incunables très rares, accompagnés de descriptions et de notes bibliogr. détaillées, et des ms., dont un Coran arabe), souvent rares ou précieux, présentés selon le classement des libraires de Paris
    Sources : Catalogues de libraires BnF, n° 737
    Édition : , 1803
    Rédacteur : Toussaint-Bernard Émeric-David (1755-1839), Barthélemy Gibelin-David (1747-18..)
    Imprimeur-libraire : Guillaume Debure (1734-1820), Jean-Jacques Debure (1765-1853), Marie-Jacques Debure (1767-1847)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb36533523f]

Imprimeur-libraire1 document

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Voir aussi

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur ordinaire du Roi (1781). - Reçu imprimeur en 1781, à la démission de son frère aîné Esprit, devenu paralytique. Auteur d'ouvrages d'agronomie et d'horticulture

    Pour la librairie, associé à ses frères Esprit et Joseph-Antoine dans la succession de leur père Joseph David

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur ordinaire du Roi (, du pays et de la ville) ; imprimeur du Parlement [de Provence]. - Fils et seul successeur de Joseph David pour l'imprimerie ; associé à ses deux frères puînés Antoine II et Joseph-Antoine David pour la librairie. En 1781, devenu paralytique, il se démet de son imprimerie en faveur d'Antoine II. Dit âgé de 55 ans lors de l'enquête de 1764

  • Imprimeur-libraire. - Reçu imprimeur en mars 1769

    Pour la librairie, associé à ses frères aînés Esprit et Antoine II David dans la succession de leur père Joseph David

  • Autre(s) graphie(s) : Émeric-David, T.. - Imprimeur-libraire ; historien de l'art ; homme politique ; imprimeur ordinaire du Roi (et du corps de la noblesse ; et du pays) ; imprimeur des États de Provence ; imprimeur de la ville de Sisteron (1789) ; de la ville de Barjols (1789) ; de la commune d'Aix (1790) ; du régiment du Lyonnais (1790). - Natif d'Aix-en-Provence. Fils de Toussaint Émeric et de Claire-Françoise David. Docteur en droit (1775), avocat, il succède en qualité d'imprimeur à son oncle maternel Antoine II David, mort en juillet 1787 sans postérité, et exerce dès lors sous le double patronyme "Émeric-David". Reçu imprimeur par arrêt du Conseil du 22 oct. 1787. Travaille (parfois sous la raison "Frères David" utilisée jusque-là par son oncle et ses frères) en association avec son cousin Barthélemy Gibelin dit Gibelin-David, avocat lui aussi et reçu imprimeur dès fév. 1785. Officier municipal (1790) puis maire d'Aix (fév. 1791), Émeric-David est décrété d'arrestation en 1793 et doit se cacher sous la Terreur dans la banlieue parisienne. Après le 9-Thermidor, il revend son imprimerie pour s'installer définitivement à Paris et y faire carrière d'historien de l'art. Semble avoir néanmoins continué de tenir ou faire tenir librairie avec son cousin Gibelin-David, mais la raison "Frères David" n'est plus attestée après l'an VII (1798-1799). Vente d'"une partie du fonds d'ancienne librairie de MM. David libraires à Aix" à partir du 18 avril 1803 à Paris (catalogue publié chez Debure). Historien de l'art, auteur de nombreux ouvrages, notices et articles, ainsi que de discours politiques. Député des Bouches-du-Rhône au Corps législatif (1809-1814), puis à la Chambre des députés (1814-1815). Membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres (1816). Décédé à Paris en avril 1839

  • Autre(s) graphie(s) : David, B. Gibelin- ; Gibelin-David, B.. - Imprimeur-libraire ; avocat ; imprimeur ordinaire du Roi (et du corps de la noblesse ; et du pays) ; imprimeur de la ville de Sisteron (1789) ; de la ville de Barjols (1789) ; de la commune d'Aix (1790) ; du régiment du Lyonnais (1790). - Fils de l'avocat aixois Michel Gibelin et de (Marie-) Thérèse David, et avocat lui-même ; frère d'Esprit-Antoine Gibelin dit l'aîné (1739-1813), peintre et littérateur, et de Jacques Gibelin (1744-1828), docteur en médecine, traducteur et conservateur de la bibliothèque d'Aix-en-Provence. Succède en qualité d'imprimeur à son oncle maternel Joseph-Antoine David, mort en nov. 1784, et exerce dès lors sous le double patronyme "Gibelin-David". Reçu imprimeur par arrêt du Conseil du 1er fév. 1785

    Travaille (parfois sous la raison "Frères David" utilisée jusque-là par son oncle et ses frères) en association avec son cousin Toussaint-Bernard Émeric dit Émeric-David, avocat lui aussi et reçu imprimeur en oct. 1787. Ne semble pas avoir imprimé au-delà de 1793. Son cousin et associé, ayant été décrété d'arrestation à cette date, doit se cacher pendant la Terreur et revendre l'imprimerie après le 9-Thermidor pour s'installer définitivement à Paris et y faire carrière d'historien de l'art. B. Gibelin-David semble avoir néanmoins continué de tenir ou faire tenir librairie pour et avec son cousin Émeric-David, mais la raison "Frères David" n'est plus attestée après l'an VII (1798-1799). Vente d'"une partie du fonds d'ancienne librairie de MM. David libraires à Aix" à partir du 18 avril 1803 à Paris (catalogue publié chez Debure)

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Billioud
    Eboli

Sources sur les imprimeurs-libraires

  • Répertoire d'imprimeurs-libraires (vers 1500-vers 1810) réalisé par le Service de l'Inventaire rétrospectif des fonds imprimés de la Bibliothèque nationale de France. Dernière édition : Répertoire d'imprimeurs-libraires (vers 1500-vers 1810), par Jean-Dominique Mellot et Élisabeth Queval, avec la collaboration d'Antoine Monaque. - Paris : Bibliothèque nationale de France, 2004. Notice dans le Catalogue général de la BnF :
    http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb391796300

Formations en ligne de l'École nationale des chartes

Pages équivalentes