BnF
BnF

Christian VIII (roi de Danemark, 1786-1848)

Country :
Language :
Gender :
masculin
Birth :
Death :
20-01-1848
Note :
Roi de Danemark de 1839 à 1848. - Roi de Norvège sous le nom de Christian-Frédéric de mai à novembre 1814
Field :
Histoire de l'Europe
Variants of the name :
Christian VIII (roi de Danemark, 1786-1848) (danois)
Christian-Frédéric (roi de Norvège, 1786-1848) (français)
ISNI :

Occupations

Auteur du texte1 document

  • Kong Christian VIII's Dagbog fra Regenttiden i Norge. Efter Kongens franske Originalhaandskrift... udgivet af Arvid Ahnfelt,...

    Note : Note : [Journal pendant le temps de sa régence en Norvège. Publié par A. Ahnfelt.]
    Edition : 1883. In-8°, VIII-209 p. Kjöbenhavn, F. Hegel og Sön

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31945239p]
Loading information

Documents about this author

Documents about the author Christian VIII (roi de Danemark; 1786-1848)

Pages in data.bnf.fr

This page in data.bnf.fr lab

Sources and references

Sources for the record

  • Kong Christian VIII's Dagbog fra Regenttiden i Norge. Efter Kongens franske Originalhaandskrift / udgivet af Arvid Ahnfelt, 1883
  • Dansk biografisk leksikon, 1979-1984
    GDEL

Variants of the name

  • Christian VIII (roi de Danemark, 1786-1848) (danois)
  • Christian-Frédéric (roi de Norvège, 1786-1848) (français)

Wikipedia Biography

  • Christian VIII fut roi de Norvège brièvement en 1814, puis roi du Danemark du 3 décembre 1839 à sa mort. Fils de Frédéric, prince héréditaire de Danemark (mort en 1805) et de Sophie Frédérica de Mecklembourg, Christian VIII est né au château de Christiansborg. Il est l’héritier de la couronne danoise par son oncle Christian VII. En 1813, il est envoyé en Norvège par Frédéric VI, en tant que vice-roi. Il y gagne rapidement une grande popularité qui facilite son élection sur le trône norvégien, en mai 1814, sous le nom de Frédéric-Christian. Mais le traité de Kiel, signé en janvier 1814, met fin aux guerres napoléoniennes dans la région et prévoit la rétrocession de la Norvège à la Suède. En vain, le souverain tente de s’opposer à la pression des soldats français de Jean-Baptiste Bernadotte (futur Charles XIV). À la fin d’une guerre plus subie que voulue, Christian est forcé d'accepter la cession de la Norvège à la Suède, et ne réussit qu’à préserver la Constitution libérale de Moss. L'armée suédoise envahit alors la Norvège et, dès novembre 1814, le corps législatif accepte le transfert de la couronne à Charles XIII de Suède. Christian rentre alors au Danemark où il obtient le poste de gouverneur de l’île de Fionie. Après vingt années d’éclipse, à la mort de son cousin Frédéric VI en 1839, Christian est désigné roi du Danemark. Il gouverne dans le plus scrupuleux respect des règles absolutistes, accordant néanmoins une Constitution autonome à l’Islande et favorisant une vie culturelle et intellectuelle féconde, étant lui-même auteur de plusieurs ouvrages scientifiques. Au total cependant, il méconnaît l’aspiration des Danois à une démocratisation de la vie politique et à une réforme menant vers une monarchie constitutionnelle. Christian VIII s’efforce par ailleurs de resserrer la dépendance du Schleswig et du Holstein, duchés héréditaires de la couronne, mais situés dans la sphère d’influence prussienne. Là encore, il œuvre dans une perspective absolutiste et dominatrice en instituant le danois comme langue officielle, au grand dam des germanophones des Duchés. En 1846, il évince les Augustenborg de la succession aux Duchés en y étendant la loi danoise permettant la transmission héréditaire par les femmes. La question des Duchés, loin d’être close, est le principal legs de Christian VIII à son fils Frédéric, dernier souverain en ligne directe de la dynastie des Oldenbourg, qui lui succède en janvier 1848, sous le nom de Frédéric VII. Il se maria à deux reprises, tout d'abord en 1806 avec sa cousine Charlotte de Mecklembourg-Schwerin (1784–1840), fille de Frédéric-François I de Mecklembourg-Schwerin. Ils divorcent en 1810, un enfant est né de cette union : Frédéric VII de Danemark. Il se remarie cinq ans plus tard avec Caroline Amélie de Schleswig-Holstein (1796–1881), fille de Frédéric-Christian II de Holstein.

Closely matched pages

Last update : 04/07/2014