Henri Elzéar Taschereau (1836-1911)

Image non encore disponible
Pays :Canada
Langue :anglais
Naissance :1836
Mort :1911
Note :
A été juge à la Supreme court of Canada
ISNI :ISNI 0000 0000 7363 3176

Ses activités

Auteur du texte1 document

  • The criminal code of Canada

    as amended in 1893, with commentaries, annotations, precedents of indictments, etc.

    [Facsim. ed.]
    Description matérielle : XCVII-1080
    Description : Note : Index
    Édition : Toronto : Carswell , 1980
    Préfacier : Fred Kaufman

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb37430640j]

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • The criminal code of Canada : as amended in 1893 : with commentaries, annotations, precedents of indictments, etc. / by Henri Elzéar Taschereau ; with a forew. by the honourable Fred Kaufman, 1980 [reprod. de l'éd. de 1893]
  • Canadiana, 1993-06

Biographie Wikipedia

  • Henri-Elzéar Taschereau, né le 7 octobre 1836 et décédé le 14 avril 1911, est un avocat, homme politique, professeur et juriste. Il est le premier Canadien-français à être nommé juge en chef de la Cour suprême du Canada.Il est né à Sainte-Marie-de-Beauce (Bas-Canada), fils aîné de Pierre-Elzéar Taschereau, avocat et seigneur, et de Catherine-Hémédine Dionne. Il étudie au Petit séminaire de Québec et à l'Université Laval, puis il est admis au barreau du Québec en 1857 et pratique le droit à Québec, d’abord dans le cabinet d’un parent, Jean-Thomas Taschereau, puis avec Jean Blanchet à compter de 1863.En 1861, Taschereau est élu député de Beauce à l'Assemblée législative de la Province du Canada puis réélu en 1863. Bleu, il soutient publiquement le projet de confédération canadienne de John Alexander Macdonald et George-Étienne Cartier mais, au dernier moment, il vote contre soutenant qu'elle sera la ruine de la nation canadienne-française.Il est nommé juge de la Cour supérieure du Québec en 1871 et à la Cour suprême du Canada en 1878. Il enseigne le droit à temps partiel à l'Université d'Ottawa et publie plusieurs ouvrages juridiques dont une édition annotée du Code de procédure civile du Bas-Canada et une autre du droit criminel canadien. En 1902 il accède aux fonctions de juge en chef de la Cour suprême du Canada, et ce jusqu'à sa retraite en 1906. Il est fait chevalier avec le titre de Sir par le roi Edouard VII en 1902 et, à ce titre, il siège au comité judiciaire du Conseil privé en 1904.Il décède à Ottawa à l'âge de 74 ans.

Pages équivalentes