Chen Ying

Pays :Canada
Langue :français
Sexe :féminin
Note :
Diplômée en langue et en littérature françaises de l'Université de Shanghai (1983). - Romancière
Autres formes du nom :Ying Chen
Ying Chen
ISNI :ISNI 0000 0001 1469 1824

Ses activités

Auteur du texte15 documents1 document numérisé

  • La rive est loin

    roman

    Description matérielle : 1 vol. (139 p.)
    Édition : Paris : Éd. du Seuil , DL 2013

    disponible en Haut de Jardin

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb435395556]
  • Un enfant à ma porte

    roman

    Description matérielle : 1 vol. (154 p.)
    Édition : Paris : Éd. du Seuil , DL 2009

    disponible en Haut de Jardin

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb41466933f]
  • Espèces

    roman

    Description matérielle : 1 vol. (211 p.)
    Édition : Paris : Éd. du Seuil , DL 2010

    disponible en Haut de Jardin

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb42295161n]
  • Immobile

    roman

    Description matérielle : 147 p.
    Édition : Arles : Actes Sud , 1998

    disponible en Haut de Jardin

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb36711591c]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Chen Ying

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

  • L'atelier de data.bnf.fr vous propose un espace expérimental, pour découvrir ses données. Frises chronologiques, cartes, galeries d'images vous conduisent vers les ressources de la BnF.

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • L'ingratitude / Ying Chen, 1995
    Quatre mille marches / Ying Chen, 2004
  • Canadiana, 1993
  • Internet (2008-12-01)
  • BN Service chinois

Autres formes du nom

  • Ying Chen
  • Ying Chen

Biographie Wikipedia

  • Ying Chen (en chinois, 应晨) est une écrivaine sino-canadienne née à Shanghai en 1961. Ying Chen y poursuit ses études universitaires jusqu'à l'obtention de sa licence-ès-lettres françaises. Outre le dialecte de sa région et le mandarin, elle a appris le russe, l'italien, l'anglais et le français. En 1989, elle vient étudier au département de langue française de l'Université McGill. Elle a habité Magog et depuis 2003 réside à Vancouver. Elle est mère de deux enfants.Puis pour tromper la nostalgie de sa Chine natale, elle se met à l'écriture jusqu'à y consacrer douze heures par jour. Lorsqu'elle commence ses journées, elle se laisse bercer par la musicalité des textes de Marcel Proust qu'elle lit à haute voix. Son premier roman La mémoire de l'eau relate l'histoire de la Chine contemporaine à travers les yeux de femmes de plusieurs générations. Son second, Lettres chinoises, a pour sujet la correspondance d'un jeune immigrant à sa fiancée restée en Chine, et témoigne du choc des cultures, du déracinement et de l'impossibilité de l'amour. Son roman L'ingratitude lui vaut le prix Québec-Paris décerné en février 1996 ainsi que le prix des lectrices de la revue Elle-Québec. Le roman Immobile a la saveur d'un conte de fées. Le temps est le principal sujet de ce roman et il porte sur la mémoire.Selon Élisabeth Benoît, du journal La Presse : « Cette romancière est une ensorceleuse. »

Pages équivalentes