Gaultier Garguille (1573?-1633): pseudonyme individuel

Illustration de la page Gaultier Garguille (1573?-1633) provenant de Wikipedia
Pays :France
Langue :français
Sexe :masculin
Naissance :Sées (Orne), 1573
Mort :1633
Note :
Comédien et chansonnier. - Bouffon et auteur de farces
Autres formes du nom :Gautier Garguille (1573?-1633)
Gauthier Garguille (1573?-1633)
Gaultier Garguille (1573?-1633)
Voir plus

Ses activités

Auteur du texte26 documents2 documents numérisés

  • Les Chansons de Gaultier Garguille

    Description matérielle : In-12, XXII-190 p.
    Édition : Paris : F. Targa , 1632

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb304881676]
  • Le testament de feu Gautier-["sic"] Garguille, trouvé depuis sa mort, et ouvert le jour de la réception de son fils adoptif Guillot Gorgeu

    Description matérielle : In-8° , 14 p.
    Édition : Paris , 1634

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30488174g]
  • Chansons de Gaultier Garguille ; suivie des Pièces relatives à ce farceur

    nouvelle édition

    [Reprod. en fac-sim.]
    Description matérielle : CXII-256 p.
    Édition : Bassac : Plein chant , 1996
    Éditeur scientifique : Édouard Fournier (1819-1880)

    disponible en Haut de Jardin

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb35833752z]
  • Chansons de Gaultier Garguille

    Description matérielle : CXII-256 p.
    Édition : Paris : P. Jannet , 1858
    Auteur du texte : Édouard Fournier (1819-1880)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb304881703]
  • Chansons de Gaultier Garguille

    [Reprod. en fac-sim.]
    Description matérielle : 1 vol. (CXII-256 p.)
    Édition : Nendeln (Liechtenstein) : Kraus reprint , 1973
    Annotateur : Édouard Fournier (1819-1880)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb372281489]

Parolier2 documents

  • II. Livre de chansons pour dancer et pour boire

    Description matérielle : 47-[1] f. : in-8
    Description : Note : Le texte des chansons 8, 25 et 36 est de Gaultier Garguille d'après L. Guillo. - Extrait du privilège royal du 28 juillet 1623 octroyé à Pierre Ballard. - Sig. A-F8. - Titre-frontispice gravé sur bois. - Bandeaux, culs-de-lampe et lettres ornées gravés sur bois. - Table
    Sources : Laurent Guillo, Pierre I Ballard et Robert III Ballard : imprimeurs du roy pour la musique (1599-1673), 2003
    Édition : , 1627
    Imprimeur-libraire : Pierre Ballard (1581?-1639)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb45161474g]
  • Receuil de chansons pour dancer et pour boire

    Description matérielle : 47-[1] f. : in-8
    Description : Note : Le texte des chansons 3 et 22 est de Gaultier Garguille d'après L. Guillo. - Extrait du privilège royal du 28 juillet 1623 octroyé à Pierre Ballard. - Sig. A-F8. - Titre-frontispice gravé sur bois. - Bandeaux, culs-de-lampe et lettres ornées gravés sur bois
    Sources : Laurent Guillo, Pierre I Ballard et Robert III Ballard : imprimeurs du roy pour la musique (1599-1673), 2003
    Édition : , 1627
    Imprimeur-libraire : Pierre Ballard (1581?-1639)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb33294708n]

Autre1 document

  • La querelle de Gautier-Garguille et de Perrine. Avec la sentence de séparation entre eux rendue

    Description matérielle : In-8°. Pièce
    Édition : A Vaugirart : par aeiou, à l'enseigne des trois raves , (s. d.)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb33561041q]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Gaultier Garguille (1573?-1633)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Le Testament de feu Gautier-[sic] Garguille, 1634
    Nouvelles chansons / de Gaultier Garguille, 1643
  • Ouvrages de reference : Grente, 17e s. : Gaultier-Garguille (Hugues Quéru ou Guéru de Fléchelles, dit)
    Larousse 19e s. : Gaultier-Garguille ou Fléchelles [donne comme date de décès 1634]
    DBF : Gaultier-Garguille (Hugues Quéru, ou Guéru, dit)

Autres formes du nom

  • Gautier Garguille (1573?-1633)
  • Gauthier Garguille (1573?-1633)
  • Gaultier Garguille (1573?-1633)
  • Gautier Garguille (1573?-1633)
  • Gauthier Garguille (1573?-1633)

Biographie Wikipedia

  • Hugues Guéru, surnommé « Fléchelles » (dans les pièces sérieuses), « Gaultier-Garguillo » à Rouen, « Gaultier-Garguille » ou « Gaultier-Garguif » à Paris, dans les farces, né vers 1573 à Sées et mort le 10 décembre 1633 à Paris, est un comédien, poète et chansonnier grivois français.Guéru se spécialisa dans les rôles de vieillards, d’abord au théâtre du Marais en 1598, devenant en sus chansonnier grivois en chantant des couplets à la fins des spectacles, dont il publia un recueil, puis, entra à l’Hostel de Bougongne en 1619, qu’il quitta quatre ans plus tard pour l’Hôtel d'Argent. Il fit un trio de paillasses avec Gros-Guillaume et Turlupin, qui le suivirent dans ses divers théâtres. Comédien d’élection de Richelieu et Louis XIII, il fut appelé : « La merveille des comédiens de France ».Les frères Parfaict, dans leur Histoire du Théâtre-Français ; Gouriet, dans ses Personnages célèbres de rues de Paris ; Boucher d’Argis, dans ses Variétés historiques, le présentent comme une des gloires de la farce. « Il était maigre, avec de longues jambes fines et un gros visage, aussi ne jouait-il jamais sans son masque à grande barbe pointue ; il portait une calotte noire et plate, des escarpins noirs et des manches de frise rouge, un pourpoint et des chausses de frise noire ». Surtout réputé sous le nom de « Gaultier-Garguille » dans un répertoire de farces, il jouait quelques fois aussi les rois dans des pièces sérieuses sous le pseudonyme de « Fléchelles ».Dans les farces qu’il représentait, il introduisait souvent des couplets grivois de sa composition : « [...] à lui les rôles de vieillards ou de cocus. Sa calotte noire, son masque chevelu avec la barbe pointue et l’habit noir soulignaient un corps maigre, aux longues jambes, dont les contemporains admiraient la souplesse de marionnette. » (Mazouer, Le Théâtre français de l’âge classique, 2006, p. 36)Les foires à l’époque étaient, par la difficulté de communication, des lieux privilégiés d’échanges et de rencontres. Les ouvertures de foire correspondaient en général à quelque grande fête de l’Église et se faisaient avec des cérémonies spectaculaires. L’ouverture de la foire du Pré à Rouen est le « théâtre » choisi par notre auteur pour sa facétie qui contient des détails de mœurs, des descriptions de coutumes et de personnages connus. Il y fut longtemps farceur avec le sieur Thomassin.Le 5 septembre 1620, il épouse Aléonor Salomon, belle-fille de l’acteur Tabarin. L’acte de mariage précise approximativement qu’Hugues Guéru est « aagé de trente-huict ans ou environ ».Il a également écrit un recueil de chansons et quelques prologues imprimés en 1631.

Pages équivalentes