Joachim Gauck

Pays :Allemagne
Langue :allemand
Note :
Été pasteur. - Spécialiste et critique de Staatssicherheitsdienstes de la RDA
ISNI :ISNI 0000 0001 0860 1458

Ses activités

Auteur du texte1 document

  • Die Stasi-Akten

    das unheimliche Erbe der DDR

    Description matérielle : 139 p.
    Édition : Reinbek bei Hamburg : Rowohlt , 1991
    Éditeur scientifique : Hubertus Knabe

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb35711662x]

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Die Stasi-Akten / Joachim Gauck, 1992

Biographie Wikipedia

  • Joachim Gauck (prononcé [ joː.ˈʔa.xiːm ɡaʊ̯k ]), né le 24 janvier 1940, à Rostock, dans le Mecklembourg, est un homme d'État allemand, président de la République fédérale d'Allemagne depuis 2012.Pasteur luthérien, il est, à la fin des années 1980, une figure du mouvement d'opposition qui précipita la fin de la République démocratique allemande. Membre du Nouveau forum, dont il est l'un des porte-paroles, il est élu député à la Chambre du peuple en mars 1990, à l'occasion des premières élections libres. Le 4 octobre, au lendemain de la Réunification allemande, il est officiellement nommé commissaire fédéral pour les archives de la Stasi ; deux mandats durant, il dirige cette institution respectée, qui lui offre une aura reconnue tant en Allemagne qu'en Europe.En 2003, il prend la présidence de l'association « Contre l'oubli - Pour la démocratie ». Refusant toute proposition politique, il poursuit son combat pour les libertés, celui-ci étant teinté d'un véritable engagement européen ; il est, à ce titre, l'un des signataires de la déclaration de Prague, avec l'ancien président tchèque Václav Havel.Candidat à l'élection présidentielle de juin 2010, soutenu par le Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD) et l'Alliance 90 / Les Verts, il est cependant battu par Christian Wulff, le candidat des Union chrétiennes (CDU/CSU) et du Parti libéral-démocrate (FDP).En 2012, après la démission du président Wulff, Joachim Gauck, soutenu, cette fois-ci, par la CDU/CSU, le SPD, le FDP et les Verts, présente une fois encore sa candidature à la présidence de la République fédérale. Élu le 18 mars au premier tour de scrutin, avec un peu plus de 88 % des suffrages exprimés, il prête serment cinq jours après son élection, devant l'Assemblée fédérale.

Pages équivalentes