Sarlat-la-Canéda. Dordogne

Image non encore disponible
Pays :France
Langue :français
Autre forme du nom :Sarlat. Dordogne

Ses activités

Auteur du texte5 documents

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Dict. communes, 1992

Autre forme du nom

  • Sarlat. Dordogne

Biographie Wikipedia

  • Sarlat-la-Canéda, communément appelée Sarlat, est une commune du sud-ouest de la France. Sous-préfecture et chef-lieu de canton du département de la Dordogne, en région Aquitaine, elle compte 9 414 habitants en 2012, et est au centre d'une aire urbaine de 19 844 habitants. Ses habitants sont appelés les Sarladais(es). Capitale du Périgord noir, aux confins des causses du Quercy, cette cité historique est un site touristique majeur, renommé pour sa parure monumentale datant essentiellement de la période médiévale et du début de la Renaissance (XIIIe au XVIe siècle). Son centre-ville, d'une grande homogénéité, est ainsi composé d'un lacis de ruelles et de venelles pittoresques, de placettes ombragées, bordées d'hôtels particuliers aux toits de lauze dont les plus célèbres sont la maison de La Boétie, l'hôtel du Barry, l'hôtel de Savignac ou encore le présidial. Centre névralgique de la ville, la place de la Liberté, bordée de terrasses, est le siège du marché, où se vendent les spécialités de la région : foie gras, truffes, figues et noix. Dans son prolongement, s'ouvrent en perspective la cathédrale Saint-Sacerdos et le palais des évêques, qui rappellent que Sarlat a été cité épiscopale pendant plusieurs siècles. Possédant un ensemble urbain médiéval parmi les plus importants du monde, Sarlat a été la première ville a bénéficier de la loi Malraux, en 1964. Cette petite cité périgordine, visitée par plusieurs centaines de milliers de touristes chaque année, sert également ponctuellement de cadre à des films historiques.

Pages équivalentes