François Mansart (1598-1666)

Image from Gallica about François Mansart (1598-1666)
Country :France
Language :français
Gender :masculin
Birth :Paris (France), 23-01-1598
Death :Paris (France), 23-09-1666
Note :Architecte. - Considéré comme le principal précurseur de l'architecture classique en France. - Architecte notamment de l'hôpital du Val de Grâce et de l'hôtel Carnavalet. - Grand-oncle de Jules-Hardouin Mansart (1646-1708)
ISNI :ISNI 0000 0001 2144 3909

Occupations

Dessinateur9 documents7 digitized documents

  • [Paris, église du Val-de-Grâce : plan]

    [dessin]

    Material description : 1 dess. : crayon noir et encre brune ; 42 x 20,5 cm
    Note : Technique de l'image : dessin. - crayon noir. - encre de Chine de couleur Sources : Braham, Allan : Mansart Studies I : The Val-de-Grâce, [S.l.n.d.], In-4, paginé 351-363 Sources : Fonds Robert de Cotte
    Edition : , [1645]

    [catalogue, Visualize the document in Gallica][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb41220660w]
  • [Paris, église du Val-de-Grâce : plan]

    [dessin]

    Material description : 1 dess. : crayon noir , plume, encre de Chine, lavis d'encre de Chine, lavis d'encre rouge ; 112 x 92 cm
    Note : Technique de l'image : dessin. - crayon noir. - encre de Chine noire. - lavis d'encre. - plume Sources : Fonds Robert de Cotte
    Edition : , [1645]

    [catalogue, Visualize the document in Gallica][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb412212156]
  • [Paris, église du Val-de-Grâce : plan]

    [dessin]

    Material description : 1 dess. : crayon noir, encre de Chine, sanguine ; 78 x 54,5 cm
    Note : Technique de l'image : dessin. - crayon noir. - encre de Chine noire. - sanguine Note : Au verso, plusieurs croquis à la pierre noire, sanguine et encre de Chine et n° 62. En b. à dr., inscription : "du poin A lon voirait la dernière corniche sous le grand dosme, et du poin B lon voira le dessus des socque des pilastres de l'atique," Sources : Fonds Robert de Cotte
    Edition : , [1645]

    [catalogue, Visualize the document in Gallica][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb41221252d]
  • Plan du Louvre par M. Mansart, premier projet

    [dessin]

    Material description : 2 dess. : plume et encre brune ; 11,4 x 26,1 cm et 18,1 x 41,5 cm
    Note : Technique de l'image : dessin. - plume. - encre de Chine de couleur Sources : Fonds Robert de Cotte
    Edition : , [1664]

    [catalogue, Visualize the document in Gallica][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40278590c]
  • [Plan général de l'église de l'abbaye de Saint-Denis avec les tombeaux et le projet de la chapelle funéraire des Bourbons]

    [dessin]

    Material description : 1 dess. : , crayon noir, plume et encre brune ; 86,5 x 43,5 cm
    Note : Technique de l'image : dessin. - crayon noir. - plume. - encre de Chine de couleur Sources : Fonds Robert de Cotte Sources : François Mansart. Le génie de l'architecture/ sous la direction de Jean-Pierre babelon et Claude Mignot. Gallimard, 1998, pp-238-240
    Edition : , [1665]

    [catalogue, Visualize the document in Gallica][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb414441591]

Illustrateur1 document

  • [Recueil. Oeuvre de François Mansart]

    Material description : Doc. iconogr. : formats divers
    Note : Note : Architecte. - 1598-1666

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40423866f]

Autre2 documents

  • Différents plans du couvent de Sainte-Marie, rue Saint-Jacques [Visitandines].

    [dessin]

    Material description : 11 dess.
    Note : Technique de l'image : dessin Note : Seconde maison de l'ordre de la Visitation, le couvent Sainte-Marie fut bâti à partir de 1623 rue Saint-Jacques, par le maçon Michel Villedo sur des plans vraisemblablement de François Mansart. L'accroissement du nombre des religieuses à la fin du XVIIe. siècle, appelées "Dames de Saint-Michel" et vivant richement sous une règle assez souple, entraina une série de projets d'agrandissements et de construction d'une nouvelle église, demandés à Robert de Cotte en juillet 1710 (cf. Arch. nat. N III Seine 37), puis à Jacques V Gabriel. Ce ne fut qu'en 1780 qu'on confia à M.J. Peyre le soin de transformer le couvent qui fut détruit après 1903. Les plans du Cabinet des Estampes sont à compléter par ceux datés des Arch. nat. (N III Seine, 124, 244, 245). Il existe d'autre part dans le fonds R. de Cotte deux dessins à la plume qu'on peut dater des années 1630, qui portent l'indication "Fille de la Visitation" et les numéros 849 et 850. On a ajouté sur l'un d'eux la mention "rue Saint-Jacques" au crayon. A notre sens il ne peut en aucun cas s'agir de plans relatifs au couvent de la Visitation rue Saint-Jacques, pas davantage qu'à celui de la rue Saint-Antoine, ni par l'orientation, ni par la forme des cours notamment du cloître, ni par l'emplacement de l'église. La destination de ces plans reste à trouver Sources : Les Dames de Saint-Michel.... l'ancien couvent de la Visitation rue Saint-Jacques / L. Lambeau - Commission municipale du Vieux Paris, 1906, p.152 Sources : François Mansart / A. Braham et P. Smith, Londres, 1973, p. 201 Sources : Les édifices religieux de la première moitié du XVIIIe siècle à Paris (1685-1755).... / Françoise Hamon - Thèse de 3ème cycle non publ., 1974, pp. 112-114
    Edition : , juillet 1710
    Dessinateur : Cabinet Robert de Cotte

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40271882w]
  • [Différents plans relatifs à l'Hôtel de Toulouse et à la Place des Victoires]

    [dessin]

    Material description : 37 dess.
    Note : Technique de l'image : dessin Note : Sur un terrain acquis de Louis Le Barbier par le chancelier Séguier en 1633, puis revendu l'année suivante à Louis Phélipeaux de La Vrillière, François Mansart fut chargé de construire un hôtel en bordure de la rue Neuve des Petits-Champs. Les marchés de maçonnerie et de charpenterie furent passés dès 1636 et dix ans plus tard la galerie dont la décoration avait été confiée à François Perrier, était achevée. A la mort du marquis de La Vrillière, son fils puis son petit-fils héritèrent de l'hôtel, avant de le vendre en 1705 au Conseiller d'Etat Louis Raulin Rouillé pour la somme de 450 000 livres, plus 80 000 livres de mobilier. Sa veuve le revendit en 1713 au comte de Toulouse, bâtard légitimé de Louis XIV, qui demanda à R. de Cotte de modifier la distribution des appartements et de prévoir un nouveau décor de boiseries, notamment pour la fameuse Galerie dorée, confiée à François-Antoine Vassé et Mathieu Legoupil. Les travaux durèrent jusqu'en 1719 et en 1731 l'hôtel passa aux mains du fils du comte de Toulouse, le duc de Penthièvre, qui le conserva jusqu'à la Révolution. En 1800 il fut acheté par la Banque de France, qui le modifia entièrement à l'exception de la Galerie dorée Sources : Hautecoeur, t.3 p.6-11; Kimball, p.128-139; Braham-Smith, p.209-214; Laudet, p.78-87; Souchal, t.3 p.422-423; Pons, passim; Ludmann-Pons;
    Edition : , [1692-1719]
    Commanditaire du contenu : Cabinet Robert de Cotte
    Dessinateur : Pierre-Josse Joseph Perrot (1678-1750), François-Albert Stiémart (1680-1740), François Antoine Vassé (1681-1736)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb402735936]

Documents about this author

Documents about the author François Mansart (1598-1666)

Pages in data.bnf.fr

Related authors

This page in data.bnf.fr lab

Sources and references

Wikipedia Biography

  • François Mansart, né le 23 janvier 1598 à Paris, au faubourg Saint-Victor où il est mort le 23 septembre 1666, est un architecte français. Il est considéré comme le principal précurseur de l’architecture classique en France.Né à Paris, il est le fils d’Absalon Mansart, maître charpentier, et de Michelle Le Roy, elle-même issue d’une famille de maîtresmaçons, il est le sixième des 7 enfants de sa famille. Son père meurt en 1610alors qu’il n’est âgé que de 12 ans.Mansart, qui ne s’était pas marié et n’eut pas d’enfants avait toujours vécu à Paris. Il y mourut le 23 septembre 1666.

Closely matched pages