Louis de Curt (1722-17..?)

Illustration de la page Louis de Curt (1722-17..?) provenant de Wikipedia
Pays :France
Langue :français
Sexe :masculin
Naissance :1722
Mort :17..
Note :
Homme politique. - Spécialiste des questions maritimes. - Fut capitaine des troupes coloniales de la Guadeloupe et député de ce territoire aux Etats Généraux. - Émigra en Angleterre après la mort du roi. - Chevalier
ISNI :ISNI 0000 0000 8247 0452

Ses activités

Auteur du texte19 documents7 documents numérisés

Rédacteur1 document1 document numérisé

Autre1 document

  • Opinion de M. de Curt, député de La Guadeloupe à l'Assemblée nationale, sur l'inviolabilité de la personne du roi et l'indivisibilité du trône

    Description matérielle : In-8 °. Pièce
    Édition : Paris : Impr. nationale , 1791
    Éditeur scientifique : France. Assemblée nationale constituante (1789-1791)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb36351639p]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Louis de Curt (1722-17..?)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Motion de M. de Curt, député de La Guadeloupe, au nom des colonies réunies, 1789
  • Ouvrages de reference : DBF : Curt (Louis, chevalier de)
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén. : Curt (Louis, chevalier de)

Biographie Wikipedia

  • Louis de Curt, né en 1722, est un militaire et homme politique français.Il fut capitaine dans les troupes coloniales de la Guadeloupe jusqu'en 1779 et député de la Guadeloupe à la Constituante le 22 septembre 1789 avec Gaspard vicomte de Galbert. Il proposa le 27 novembre, la création d'un Comité des Colonies, mais ne réussit pas à faire adopter sa motion. Il est député de la Guadeloupe jusqu'en 1792. Il émigra en Angleterre après la mort du Roi et demeura à Londres où il négocia avec le gouvernement le Traité de Whitehall. Il mourut à Londres vers 1805.Signé le 19 février 1793 entre les Anglais et les colons de Saint-Domingue, la Martinique et la Guadeloupe, le Traité de Whitehall permit aux colons français de combattre les troupes révolutionnaires et l'émancipation des Noirs, et aux Anglais de récupérer la lucrative fiscalité sur les plantations de sucre françaises.

Pages équivalentes