Jean Crespon (1797-1857)

Illustration de la page Jean Crespon (1797-1857) provenant de Wikipedia
Pays :France
Langue :français
Naissance :14-10-1797
Mort :01-08-1857
Note :
Naturaliste. - Fut empailleur et taxidermiste. - Sa collection se trouve au Muséum de Nîmes. - Fut membre correspondant du Jardin du Roi
ISNI :ISNI 0000 0000 0022 5753

Ses activités

Auteur du texte2 documents2 documents numérisés

  • Faune méridionale, ou Description de tous les animaux vertébrés vivans et fossiles, sauvages ou domestiques

    Description matérielle : 3 vol. (XXVIII-320, IX-354 p.-73 p.d e pl.) dont 1 atlas de pl.
    Édition : Nîmes : l'auteur , 1844

    2 documents numérisés : Tome 1 - Tome 2
    [catalogue, Visualiser dans Gallica][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30286234p]
  • Ornithologie du Gard et des pays circonvoisins

    Description matérielle : 1 vol. (XVI-567 p.)
    Édition : Nismes : Bianquis-Gignoux : Giraud ; Montpellier : Castel , 1840

    [catalogue, Visualiser dans Gallica, table des matières][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb302862351]

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Faune méridionale ou Description de tous les animaux vertébrés vivans et fossiles, sauvages ou domestiques [...] du Midi de la France ; suivie d'une Méthode de taxidermie ou L'art d'empailler les oiseaux. Tome premier / par J. Crespon, 1995 [document électronique : reprod. de l'éd. de 1844]
  • Ouvrages de reference : DBF
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén. : Crespon (J.)

Biographie Wikipedia

  • Jean Crespon est un naturaliste français, né le 14 octobre 1797 à Nîmes et mort le 1er août 1857 dans cette même ville.Issu d’une famille pauvre, il exerce de nombreux métiers comme barbier, soldat ou poète. Il apprend la taxidermie, la vente d’animaux naturalisés lui permet de se consacrer à l’histoire naturelle.Il fait paraître en 1840 un grand volume de 564 pages intitulé Ornithologie du Gard et des pays circonvoisins où il décrit 321 espèces d’oiseaux. Ce livre lui vaut les éloges de la part de nombre de naturalistes de son époque. Ainsi, Isidore Geoffroy Saint-Hilaire (1805-1861) lui reconnaît beaucoup de valeur car il est fait sur la nature et non sur les livres comme tant d'autres.En 1844, il fait paraître un ouvrage encore plus ambitieux intitulé La Faune méridionale en deux volumes. Crespon y décrit 27 nouvelles espèces. Les vingt dernières années de la vie de Crespon sont difficiles : malade, il finit par ne plus pouvoir s’occuper de ses collections dont nombre de spécimens disparaissent. Elles sont léguées au Muséum de Nîmes créé en 1895.

Pages équivalentes