Louis Olivier (1854-1910)

Illustration de la page Louis Olivier (1854-1910) provenant de Wikipedia
Pays :France
Langue :français
Sexe :masculin
Naissance :1854
Mort :1910
Note :
Physiologiste et biologiste. - Journaliste scientifique ; directeur de la "Revue générale des sciences pures et appliquées"
ISNI :ISNI 0000 0000 8076 238X

Ses activités

Auteur du texte6 documents2 documents numérisés

  • Recherches sur l'appareil tégumentaire des racines

    Description matérielle : 1 vol. (170 p.)
    Édition : Paris : G. Masson , 1881

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31035083v]
  • Recherches sur l'appareil tégumentaire des racines

    Description matérielle : 1 vol. (156 p.-[8] p. de pl.)
    Édition : Paris : G. Masson , 1880

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31035082h]
  • Notes sur l'Espagne méridionale, dédiées à MM. les touristes de la XXVe croisière de la "Revue générale des sciences". [Préface signée : Louis Olivier. Structure géologique du sud de l'Espagne et relations avec les régions voisines, signé : Emile Haug. Le climat et la flore de l'Andalousie, signé : Louis Brunet. Évolution historique de l'Espagne méridionale, signé : Louis Olivier. L'évolution de la peinture espagnole étudiée à Séville, signé : Louis Olivier. Quelques notes sur la littérature et sur l'âme espagnoles, signé : Gustave Reynier.]

    Description matérielle : In-16, 129 p., fig.
    Édition : Paris : impr. de L. Maretheux , (s. d.)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31035080t]
  • Les Procédés opératoires en histologie végétale, par M. L. Olivier,...

    Description matérielle : In-8° , 41 p.
    Description : Note : Extrait de la "Revue des sciences naturelles", septembre 1882
    Édition : Montpellier : impr. de Boehm et fils , (s. d.)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb310350815]
  • Société industrielle d'Elbeuf. Séance du 26 novembre 1879.... Les Appareils de physique et de précision à l'Exposition universelle de Paris, en 1878. Rapport à la Société industrielle d'Elbeuf, par M. Louis Olivier

    Description matérielle : In-8° , 188 p., fig., pl.
    Édition : Elbeuf : impr. de Levasseur , 1880
    Éditeur scientifique : Société industrielle. Elbeuf, Seine-Maritime

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb310350846]

Éditeur scientifique3 documents

  • La Bosnie et l'Herzégovine...

    Description matérielle : Gr. in-8°
    Édition : Paris , 1900

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31035086w]
  • Revue générale des sciences pures et appliquées... Tome 1er [-21e]. 1890 [-1910]

    Description matérielle : Gr. in-8°
    Édition : Paris

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31035088k]
  • La Tunisie...

    Description matérielle : In-fol.
    Édition : Paris , (1898)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb310350877]

Directeur de publication1 document

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : En Sicile : guide du savant et du touriste / par Luigi Caberti, Charles Dejob, Charles Diehl... [et al.] ; sous la dir. de Louis Olivier, 1995 [document électronique]
  • Ouvrages de reference : ABF : Olivier, Louis Pierre Frédéric
    Lorenz
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén.

Biographie Wikipedia

  • Louis Frédéric Olivier (30 juin 1854 à Elbeuf-12 août 1910 à Paris) est un scientifique français.Docteur ès-sciences, Louis Olivier est né à Elbeuf où son père possède une importante manufacture de drap. D'abord attiré par la botanique, sa thèse sur l'Appareil tégumentaire des racines est récompensée par l'Académie des sciences. Après ses études, il retourne un moment à l'industrie textile et met au point certains perfectionnements notamment un dévidoir pour le fil dont il dépose le brevet. Il travaille ensuite sur la réduction des sulfates, menant son expérimentation sur les algues. Ayant suivi les enseignements de Louis Pasteur, il est ensuite attiré par la microbiologie et entame avec Charles Richet une longue collaboration. De la Station maritime de physiologie du Havre alors dirigée par Paul Bert, il ambitionne de faire un centre de recherches en même temps qu'une école de bactériologie. À 35 ans, il abandonne la recherche pour ses consacrer à la vulgarisation scientifique et crée la Revue générale des sciences pures et appliquées, y investissant une bonne partie de son importante fortune. Cet organe ouvert à toutes les disciplines devient vite une tribune pour toute la communauté scientifique dont elle devient le porte-parole dans toutes ses avancées. Marqué par son expérience au sein de la manufacture familiale, Louis Olivier a le souci d'offrir des débouchés aux industriels français ; il publie des monographies à caractère économique, sur les ressources naturelles et humaines de différents pays et territoires. Allant plus loin encore, il greffe sur sa revue, une organisation de croisières scientifiques auxquelles participera l'aristocratie intellectuelle et scientifique du moment. Cap Nord, Spitzberg, Grèce, Égypte, Palestine, Espagne, Tunisie furent parmi les destinations. Le tempérament de Louis Olivier le conduisait à se trouver en première ligne dans tous les progrès techniques, scientifiques et culturels. En 1895, dans les salons de sa revue, il accueille une des premières démonstrations par les frères Lumière, de leur cinématographe. En 1896, il embarque pour la Grèce, un public érudit d'archéologues sur le bateau qu'empruntent les athlètes français se rendant aux premiers Jeux olympiques de Pierre de Coubertin. En 1902, il organise des croisières en ballon au-dessus de la région parisienne. À l'occasion de ses voyages, Louis Olivier avait noué des liens avec les autorités des pays visités et s'y était fait de solides amitiés. Sa vision des relations entre états le conduisit alors à siéger au conseil de la Société française d'arbitrage international. Louis Olivier était le cousin du peintre René Olivier.

Pages équivalentes