Fraternité orthodoxe en Europe occidentale

Ses activités

Éditeur scientifique2 documents

  • Livre liturgique du rite byzantin contenant l'ordinaire des vêpres, des deux offices de complies, de l'office de minuit, des matines, des heures et des heures intermédiaires. Il comporte aussi les textes des prières et services qui se greffent sur ces offices (prières matinales, élévation de la Panagie, canon à la Vierge) et des prières propres qu'on retrouve dans plusieurs offices d'un même jour (tropaire, kontakion, théotokion)

    On distingue parfois le grand horologion du petit (abrégé fait à l'origine pour les églises pauvres)

    Horologion : rite byzantin avec Fraternité orthodoxe en Europe occidentale comme éditeur scientifique

  • Première rédaction anciennement attribuée, sans fondement historique, à Grégoire le Grand, parfois à saint Jacques, à saint Pierre, à saint Marc, à saint Basile, à saint Athanase, à saint Germain de Constantinople, à saint Épiphane de Chypre

    Livre liturgique de rite byzantin. Office liturgique de communion sans consécration greffé sur les vêpres, célébré pendant le Grand carême le mercredi et le vendredi, les jours de fête tombant en dehors du samedi et du dimanche et les trois premiers jours de la Semaine sainte (jours aliturgiques). Célébration recommandée par le canon 52 du Concile In Trullo. - Rite d'origine syrienne mais tombé en désuétude dans les Églises de rite syrien

    Traduction française pour toutes les paroisses et communautés orthodoxes (françaises, grecques, russes) célébrant en français, à partir du texte original grec et de sa traduction en slavon, publiée en 1993 par la Fraternité orthodoxe en Europe occidentale

    Liturgie des Présanctifiés : rite byzantin avec Fraternité orthodoxe en Europe occidentale comme éditeur scientifique

Traducteur2 documents

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Divine Liturgie de notre père parmi les saints Jean Chrysostome, 2015