BnF
BnF

William Lyon Mackenzie (1795-1861)

Country :
Language :
Gender :
masculin
Birth :
12-03-1795
Death :
21-08-1861
Note :
Journaliste et homme politique. - Rédacteur des journaux "Colonial advocate" (1824-1834) et "Constitution" (1836). - Député républicain et premier maire de Toronto (1834). - Éditeur de l'hebdomadaire "Mackenzie's weekly message"
Field :
Science politique
Histoire du reste du monde
ISNI :

Occupations

Auteur du texte2 documents

  • 1837 revolution in the Canadas

    Material description : 236 p. _ 24 p. de pl.
    Note : Note : Bibliogr. p. 234
    Edition : 1974 Toronto New Canada press

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb35183162f]
  • The Selected Writings

    Material description : In-8° (23 cm), 383 p., ill., pl. [Ech. int. 6518-62]
    Edition : 1960 Toronto Oxford university press

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb33085460m]
Loading information

Documents about this author

Documents about the author William Lyon Mackenzie (1795-1861)

Pages in data.bnf.fr

This page in data.bnf.fr lab

Sources and references

Sources for the record

  • Documents by this author : 1837 revolution in the Canadas / as told by William Lyon Mackenzie ; ed. by Greg Keilty, 1974
  • Ouvrages de reference : Canadiana, 1995-05
    Dict. biogr. du Canada, 1986-
    GLU
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén. 1960-1969

Wikipedia Biography

  • William Lyon Mackenzie était un journaliste et homme politique Écossais-Canadien. Il est connu surtout pour sa tentative de rébellion avortée au Haut-Canada. Mackenzie naquit à Dundee en Écosse et immigra au Haut-Canada, en 1820. De 1824 à 1834 il fit paraître le journal The Colonial Advocate à York, attaquant les membres de la "Family Compact", tous issus des classes supérieures, et qui avaient pris le contrôle du gouvernement. Il utilisa son journal comme tribune pour exprimer ses opinions personnelles et celles du Reform party. En réponse à cela, quinze jeunes hommes de familles riches et célèbres de York se rendirent à ses bureaux, endommagèrent sa presse, et jetèrent ses caisses de caractères typographiques dans le Lac Ontario en 1826. En 1828, il fut élu à l'Assemblée législative du Haut-Canada, mais il en fut exclu cinq fois pour diffamation, étant réélu à chaque fois. En 1834, il devint le premier maire de Toronto. En 1837, il conduisit la Rébellion du Haut-Canada contre Sir Francis Bond Head et la Family Compact, mais ce fut rapidement un échec. Mackenzie s'échappa aux États-Unis, où il déclara la République du Canada provisoire sur l'île Navy sur la rivière Niagara. Il fut, par la suite, emprisonné aux États-Unis pour sa participation à l'affaire Caroline. Une amnistie lui permit de rentrer au Canada en 1849, il devint membre de l'Assemblée législative de la Province du Canada de 1851 à 1858. Il mourut à son domicile (82 Bond Street), à Toronto, en 1861, et est enterré dans la nécropole de Toronto. La maison où il vécut les trois dernières années de sa vie est devenue un musée. Son petit-fils William Lyon Mackenzie King fut Premier ministre du Canada à trois reprises entre 1921 et 1948.

Closely matched pages

Last update : 21/02/2014