Paulette Brupbacher (1880-1967): nom d'alliance

Image non encore disponible
Pays :Suisse
Langue :français, allemand, russe
Sexe :féminin
Naissance :Pinsk (Pelta), Russie, 16-01-1880
Mort :Zurich (Suisse), 31-12-1967
Note :
Docteur ès lettres et médecine (en 1907). - Médecin à Zurich. - Militante des droits de la femme, compagne et collaboratrice du libertaire suisse Fritz Brupbacher. - Auteur et traductrice. - A collaboré à "Révolution prolétarienne"
ISNI :ISNI 0000 0000 6307 2790

Ses activités

Traducteur3 documents

Auteur de lettres2 documents

  • Brupbacher, Fritz et Brupbacher, Paulette

    Cote : NAF 28352 (53)
    Contenu dans les archives et manuscrits : Fonds Marcel Martinet. Correspondance. Correspondance de Martinet, Marcel (1887-1943). Lettres reçues par Martinet, Marcel (1887-1943). Belliard - Chambelland
    Auteur de lettres : Fritz Brupbacher (1874-1945)

    [catalogue BnF archives et manuscrits][ark:/12148/cc134088/ca494]
  • Brupbacher, Paulette

    Cote : NAF 28352
    Description matérielle : 2 f.
    Contenu dans les archives et manuscrits : Fonds Marcel Martinet. Correspondance. Correspondance de Martinet, Renée Chervin, Mme Marcel. Albin Michel - Buozzi

    [catalogue BnF archives et manuscrits][ark:/12148/cc134088/ca59906514354437]

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Rationalisierung und Hygiene / Paulette Brupbacher, 1932
    Confession / Michel Bakounine ; traduit du russe par Paulette Brupbacher ; avec une introduction de Fritz Brupbacher etdes annotations de Max Nettlau, 1932
  • Ephéméride anarchiste (2009-07-20)

Biographie Wikipedia

  • Paulette Brupbacher, née le 16 janvier 1880 à Pelta (Russie, aujourd'hui Biélorussie) et morte le 31 décembre 1967 à Unterendingen près de Zurich, est une médecin et féministe libertaire.Néomalthusienne, elle s'engage dans la lutte pour la contraception et le droit à l'avortement.Elle est la femme de Fritz Brupbacher qui préface sa traduction du russe en français de la Confession de Mikhaïl Bakounine, publiée à Paris en 1932. Elle fréquente James Guillaume et Pierre Kropotkine.

Pages équivalentes