Gregorio Aráoz de la Madrid (1795-1857)

Pays :Argentine
Langue :espagnol; castillan
Sexe :masculin
Naissance :28-11-1795
Mort :05-01-1857
Note :
Militaire, général
Domaines :Art et science militaires
Autres formes du nom :Gregorio Aráoz de la Madrid (1795-1857)
Gregorio Aráoz de Lamadrid (1795-1857)
Gregorio Aráoz de Lamadrid (1795-1857)
ISNI :ISNI 0000 0001 0779 0015

Ses activités

Auteur du texte2 documents

  • Las Guerras civiles, el Rosismo

    Description matérielle : 424 p.
    Description : Note : Bibliogr. p. 23
    Édition : Rosario, Argentina : Éd. Biblioteca , 1974
    Préfacier : Adolfo Prieto

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb353423221]
  • Memorias del general Gregorio Aráoz de la Madrid

    Description matérielle : 1 vol. (813 p.)
    Description : Note : Cette biographie a été publiée à l'origine en 1895
    Édition : Buenos Aires : El Elefante Blanco , 2007

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb420252885]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Gregorio Aráoz de la Madrid (1795-1857)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Memorias del general Gregorio Aráoz de la Madrid / Gregorio Aráoz de la Madrid, 2007
  • BNE (2011-01-07)
    WBI

Autres formes du nom

  • Gregorio Aráoz de la Madrid (1795-1857)
  • Gregorio Aráoz de Lamadrid (1795-1857)
  • Gregorio Aráoz de Lamadrid (1795-1857)

Biographie Wikipedia

  • Gregorio Aráoz de Lamadrid ou La Madrid (San Miguel de Tucumán, Vice-royauté du Río de la Plata, 1795 ― Buenos Aires, Argentine, 1857) était un militaire et homme politique argentin. Il s’illustra d’abord dans la guerre d’indépendance de l’Argentine, puis surtout dans la guerre civile consécutive, choisissant le camp des unitaires, dont il figura comme l’un des dirigeants. Il fut gouverneur de la province de Tucumán, et passagèrement de celles de Mendoza et de Córdoba. Éternel batailleur, réputé vaillant jusqu’à l’intrépidité, il ne cessa de relancer le conflit intérieur, du reste plus souvent pour en sortir vaincu que vainqueur.

Pages équivalentes