Michel Le Quien (1661-1733)

Image from Gallica about Michel Le Quien (1661-1733)
Country :France
Language :français
Birth :08-10-1661
Death :03-12-1733
Note :A écrit aussi en latin
Dominicain
Variants of the name :Stephanus de Altimura
Michael Lesquien
Michael Lequien
See more
ISNI :ISNI 0000 0000 6136 2604

Occupations

Éditeur scientifique2 documents

  • Sancti patris nostri Joannis Damasceni, monachi, et presbyteri Hierosolytani, opera omnia...

    Reprint
    Material description : 3 vol. (1608, 1592, 1568 col.)
    Note : Note : Contient : "Dialectica" ; "Liber de haeresibus" ; "De sancta trinitate opusculum", etc.... - Textes grec et latin en regard
    Edition : Turnholti : Typographi Brepols ed. , 1991-1992
    Auteur du texte : Jean Damascène (saint, 0650?-0749?)
    Contributeur : André Galland (1709-1779?), Angelo Mai (1782-1854)
    Éditeur scientifique : Jacques-Paul Migne (1800-1875)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb37520333d]
  • Sancti patris nostri Joannis Damasceni,... Opera omnia quae exstant et ejus nomine circumferuntur... collecta... latine versa atque annotationibus illustrata, cum... dissertationibus et... indicibus, opera et studio P. Michaelis Lequien,...

    Material description : 2 vol.
    Edition : Parisiis : apud J.-B. Delespine , 1712
    Auteur du texte : Jean Damascène (saint, 0650?-0749?)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30649947j]

Traducteur1 document1 digitized document

Auteur du texte1 document

  • Abregé de l'histoire de la ville de Boulogne sur mer et de ses comtes

    Material description : p. 5-20
    Note : Note : Extrait de : "Le Coutumier de Picardie...", Paris, aux dépens de la Société, 1726, t. II, partie IV : "Coutumes générales de la Senechaussée et Comté de Boulenois" dont la préface cite l'auteur de cet abrégé : le P. Michel Le Quien, O.P. - Contient aussi : "Lettres en forme de charte que Louis XI. fit expédier, par lesquelles il attribue la mouvance du Comté de Boulogne à Notre-Dame de Boulogne" et "Extrait des ordonnances royaux registrées en Parlement : Lettres patentes du roy Louis XI. pour l'érection de la Senechaussée de Boulenois"

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb359398954]

Pages in data.bnf.fr

Related authors

This page in data.bnf.fr lab

Sources and references

Sources

  • Documents by this author : Sancti patris nostri Joannis Damasceni Opera omnia / cura et studio P. Michaelis Lesquien ; variorum curis adaucta Andr. Gallandini... [et al.] ; accurante et denuo recognoscente J. - P. Migne, 1991-1992 [reprod. de l'éd. de 1860]
  • Ouvrages de reference : ABF, index
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén. : Le Quien (Le P. Michel), O.P., pseud. Stephanus de Altimura

Variants of the name

  • Stephanus de Altimura
  • Michael Lesquien
  • Michael Lequien
  • Michel Lequien
  • Michael Le Quien

Wikipedia Biography

  • Michel Le Quien (8 octobre 1661, Boulogne-sur-Mer - 12 mars 1733, Paris) est un historien et théologien français. Il étudie au Collège du Plessis, à Paris, puis rentre à l'âge de vingt ans dans l'Abbaye de Saint-Germain-des-Prés de l'ordre des Bénédictins, où il fait sa profession de foi en 1682. À part d'exceptionnelles et brèves sorties, il ne quitte jamais Paris. Au moment de sa mort, il est bibliothécaire du couvent de la Rue Saint-Honoré, une place qu'il occupe quasiment toute sa vie monastique, portant assistance à ceux recherchant informations sur la théologie et de l'antiquité ecclésiastique. Sous la direction du Père Jacques Marsollier, il maîtrise les langues classiques, l'arabe et l'hébreu, au détriment semble-t-il de sa propre langue maternelle. Ses grandes œuvres sont dans l'ordre chronologique : Défense du texte hébreu et de la version vulgate (Paris, 1690), réédité par Migne, Scripturae Sacrae Cursus, III (Paris 1861), 1525-84. Est une réponse à L'antiquité des temps rétablie par le cistercien Paul-Yves Pezron (1638–1706), qui s'appuie sur le texte de la Septante comme unique source de sa chronologie. Pezron répondra, et Le Quien fera de même. Johannis Damasceni opera omnia, texte en grec avec une traduction en latin (2 vols. fol., Paris, 1712) par Migne Patrologia Graeca, XCIV-VI. Dans cette édition fondamentale, il ajoute d'excellentes dissertations ; un troisième volume, qui devait contenir d'autres travaux du grand Damascène ne sera jamais achevé. Panoplia contra schisma Graecorum, sous le pseudonyme de Stephanus de Altimura Ponticencis (Paris, 1718), une réfutation de Peri arches tou Papa de Nectaire Ier de Jérusalem, Le Quien maintient à partir de preuves historiques provenant principalement de l'Orient, la suprématie du pape. La nullité des ordinations anglicanes (2 vols., Paris, 1725), et La nullité des ordinationes anglicanes démontrée de nouveau (2 vols., Paris, 1730), contre l'apologie des ordres anglicans de Pierre Le Courayer. Plusieurs articles d'archéologie et d'histoire ecclésiastique, publiés par Desmolets (Paris, 1726-31). Oriens christianus in quatuor patriarchatus digestus, in quo exhibentur Ecclesiae patriarchae caeterique praesules totius Orientis, publié posthumément (3 vols., Paris, 1740). Le Quien envisage de publier ce livre dès 1722, et signe dans cette intention un contrat avec l'imprimerie Simart. Dans ce livre, il se sert des notes du bénédictin Sainte-Marthe, qui projetait décrire l’Orbis Christianus, et lui avait aimablement donné ses notes sur l'Orient et l'Afrique. L’Oriens Christianus, imaginé par Le Quien, contient non seulement la hiérarchie des quatre patriarcats grecs et latins de Constantinople, Alexandrie, Antioche et Jérusalem et des patriarcats de l'Église syriaque orthodoxe, melkite, nestorienne, maronite et arménienne, mais aussi les textes grecs et latins de plusieurs Notitiae episcopatuum, catalogue des monastères orientaux et africains et la hiérarchie de l'Église africaine. Les trois dernières parties de ce projet titanesque sont achevées par les héritiers littéraires de Le Quien. Ses notes sur l'Afrique chrétienne de l'époque et des monastères ne furent jamais utilisées dans leur entièreté. "Abrégé de l'histoire de Boulogne-sur-Mer et ses comtes" par Desmolets, "Mémoires de littérature", X (Paris, 1749), 36-112.Ses ouvrages sont toujours une référence, bien qu'il dénomme systématiquement « catholiques » les chrétiens majoritaires du premier millénaire, par amalgame et anachronisme, puisque la distinction catholiques/orthodoxes ne se justifie qu'à partir du schisme de 1054. Auparavant, on peut seulement parler d'« église trinitaire » ou de « pentarchie ».

Closely matched pages