Mathurin Jousse (1575?-1645)

Image non encore disponible
Pays :France
Langue :français
Sexe :masculin
Naissance :La Flèche (Sarthe), 1575
Mort :La Flèche (Sarthe), 1645
Note :
Serrurier puis architecte. - Dessinateur et graveur
ISNI :ISNI 0000 0001 2259 1815

Ses activités

Auteur du texte11 documents5 documents numérisés

  • L'art de charpenterie de Mathurin Jousse

    corrigé & augmenté de ce qu'il y a de plus curieux dans cet art, & des machines les plus nécessaires à un charpentier, le tout enrichy de figures et de tailles douces

    [Reproduction en fac-similé]
    Description matérielle : 1 vol. (208 p.-[8] p. de pl.)
    Édition : Rungis : Maison d'éd. Maxtor , DL 2012
    Éditeur scientifique : Gabriel Philippe de La Hire (1677-1719)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb42749655w]
  • L'art de charpenterie de Mathurin Jousse

    Description matérielle : [6]-208 p.
    Édition : Paris : T. Moette , 1702
    Éditeur scientifique : Gabriel Philippe de La Hire (1677-1719)

    2 documents numérisés : Volume 1 - Volume 2
    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30720246v]
  • La fidelle ouverture de l'art de serrurier

    Description matérielle : [V]-152 p.
    Édition : La Flèche : G. Griveau , 1627

    2 documents numérisés : Volume 1 - Volume 2
    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30664301s]
  • [Le Secret d'architecture, découvrant fidèlement les traits géométriques, couppes et dérobemens nécessaires dans les bastimens (par Mathurin Jousse).]

    Description matérielle : In-fol., 227 p., fig.
    Édition : La Flèche : impr. de G. Griveau , 1642

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30664303g]
  • Le Théâtre de l'art de charpentier, enrichi de diverses figures, avec l'interprétation d'icelles, faîct et dressé par Mathurin Jousse,...

    Description matérielle : In-fo. IV-15 (sic pour 14)-176 p., fig., titre gravé
    Édition : La Flèche : G. Griveau , 1627

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30664304t]

Éditeur scientifique1 document

  • La Perspective positive de Viator, latine et françoise, reveüe, augmentée et réduite de grand en petit par Mathurin Jousse,...

    Description matérielle : In-8° , 28 p., pl., armes royales au titre
    Édition : La Flèche : G. Griveau , 1635
    Auteur du texte : Jean Pèlerin (1445?-1524?)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31570794x]

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Le secret d'architecture, découvrant fidèlement les traits géométriques, couppes et dérobemens necessaires dans les bastiments / [par Mathurin Jousse], 1642
    Le théâtre de l'art de charpentier, enrichi de diverses figures, avec l'interprétation d'icelles / faîct et dressé par Mathurin Jousse, 1627
  • Ouvrages de reference : ABF
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén. : Jousse (Mathurin)
    BnF Estampes, Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIe siècle. Tome 5, Gilibert - Jousse / par Roger-Armand Weigert,..., 1968, p. 615

Biographie Wikipedia

  • Mathurin Jousse, né vers 1575 à La Flèche où il est mort en 1645, est un maître serrurier théoricien d'architecture et écrivain technique français.Il fut longtemps confondu avec son propre fils, comme lui prénommé Mathurin, maître orfèvre né à La Flèche en 1607 et mort dans cette même ville en 1672. Jousse avait de l’instruction, des connaissances assez étendues en géométrie, et avait fait une étude particulière de Vitruve et des grands maîtres en architecture. Il écrivit un traité de serrurerie dans lequel il raisonna le choix du matériau en utilisant des recettes, et en particulier l’usage du fer d’après l’aspect de sa cassure, inaugurant ainsi le début d’une longue tradition qui, à travers Réaumur, devait aboutir à la métallographie.En 1627 il écrit le Théâtre de l’art du charpentier. D'Alembert, dans son Discours préliminaire à l’Encyclopédie, présente la technique du passé comme « incapable de s’exprimer avec clarté sur les instruments qu’elle emploie ». À côté des œuvres d’Agricola (De re mettalica, 1556), de Besson (Théâtre des instruments mécaniques, 1578) ou de Kunckel (Ars vitraria expérimentalis, 1679), le traité de Mathurin Jousse montre qu’en de nombreux domaines, la technique était, bien avant le XVIIIe siècle, déjà souvent comprise et synthétisée.

Pages équivalentes