Ha-Joon Chang

Langue :anglais
Note :
Économiste. - Professeur à l'Université de Cambridge, GB (en 2012)
The transformation of communist economies : against the mainstream / ed. by Ha-Joon Chang and Peter Nolan, 1995
ISNI :ISNI 0000 0001 0871 4401

Ses activités

Auteur du texte4 documents

  • Deux ou trois choses que l'on ne vous dit jamais sur le capitalisme

    Description matérielle : 1 vol. (356 p.)
    Description : Note : Index
    Édition : Paris : Éd. du Seuil , DL 2012
    Traducteur : Françoise Chemla, Paul Chemla

    disponible en Haut de Jardin

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb42781442w]
  • Deux ou trois choses que l'on ne vous dit jamais sur le capitalisme

    Description matérielle : 1 vol. (384 p.)
    Description : Note : Index
    Édition : Paris : Éditions Points , DL 2015
    Traducteur : Françoise Chemla, Paul Chemla

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb444135272]
  • The East Asian development experience

    the miracle, the crisis and the future

    Description matérielle : 1 vol. (VIII-310 p.)
    Description : Note : Notes bibliogr.
    Édition : London : Zed , cop. 2006

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb42266794w]
  • Kicking away the ladder

    development strategy in historical perspective

    Description matérielle : 187 p.
    Description : Note : Bibliogr. p.143-159. Notes bibliogr. Index
    Édition : London : Anthem press , cop. 2002

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb388919202]

Éditeur scientifique4 documents

  • Institutional change and economic development

    Description matérielle : 1 vol. (XXII-305 p.)
    Édition : New York : United Nations University , 2007

    disponible en Haut de Jardin

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb41221746v]
  • Institutions and the role of the state

    Description matérielle : XX-293 p.
    Description : Note : Bibliogr. en fin de chapitres. Index
    Édition : Cheltenham (GB) ; Northampton (Mass.) : E. Elgar , cop. 2000
    Éditeur scientifique : Leonardo Burlamaqui (1959-....), Ana Célia Castro (1957-....)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb38905241c]
  • The role of the state in economic change

    Description matérielle : XII-302 p.
    Description : Note : Rassemble des articles issus des communications du séminaire d'avril 1993, à King's College, Cambridge, sur le rôle de l'état.Bibliogr. à la fin de chaque chapitre. Index
    Édition : Oxford : Clarendon Press , 1995
    Éditeur scientifique : Robert Rowthorn

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb37497701v]
  • The transformation of the communist economies

    against the mainstream

    Description matérielle : XII-438 p.
    Description : Note : Contient des communications de différentes conférences. - Bibliogr. à la fin de chaque chapitre. Index
    Édition : Basingstoke ; London : Macmillan ; New York : St. Martin's press , 1995
    Éditeur scientifique : Peter Nolan

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb37471588b]

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • LCNA (CD-OCLC), 1995-09
  • Deux ou trois choses que l'on ne vous dit jamais sur le capitalisme / Ha-Joon Chang, DL 2012

Biographie Wikipedia

  • Ha-joon Chang, né le 7 octobre 1963 en Corée du Sud, est un économiste hétérodoxe de premier plan, spécialisé en économie du développement. Il enseigne actuellement l'économie politique du développement à l'université de Cambridge. Il est l'auteur de nombreux livres influents, dont Kicking Away the Ladder: Development Strategy in Historical Perspective (2002), qui a gagné en 2003 le prix Gunnar Myrdal décerné par la European Association for Evolutionary Political Economy (EAEPE).L'un des principaux disciples de Joseph Stiglitz, Ha-Joon Chang a travaillé comme consultant pour la Banque mondiale, pour la Banque asiatique de développement, pour la Banque européenne d'investissement, pour diverses agences des Nations unies et pour l'ONG Oxfam. Il est aussi membre du Center for Economic and Policy Research à Washington, D.C.Il a reçu en 2005 pour l'ensemble de son œuvre le prix Léontieff pour l'avancement des limites de la pensée économique (dont les lauréats incluent Amartya Sen, John Kenneth Galbraith et Herman Daly) décerné par le Global Development and Environment Institute.Après des études d'économie à l'université nationale de Séoul puis à l'université de Cambridge, Ha-joon Chang a d'abord travaillé avec son ancien professeur Robert Rowthorn, d'influence marxiste, à élaborer les fondements théoriques d'une politique économique industrielle à mi-chemin entre la planification centralisée et le marché complètement dérégulé. Comme ces premiers travaux, l'ensemble de son œuvre s'inscrit dans le courant de pensée économique baptisé institutionnalisme. Ce courant considère qu'il est crucial d'analyser l'histoire économique ainsi que les conditions socio-politiques de l'activité économique pour comprendre les mécanismes qui régissent l'économie.Dans son livre Kicking Away the Ladder, Chang explique que la quasi-totalité des pays développés se sont enrichis en menant des politiques massivement interventionnistes et protectionnistes. Il pointe ainsi l'inconséquence ou l'hypocrisie qu'il y a à exiger des pays en voie de développement qu'ils ouvrent leurs marchés et privatisent leur économie, arguant que les politiques néolibérales imposées à ces pays au nom du développement sont en fait précisément ce qui les empêche de se développer.Il approfondit cette idée dans son livre Bad Samaritans: The Myth of Free Trade and the Secret History of Capitalism, paru en 2008. Dans cet ouvrage, Chang montre que l'ouverture complètes des frontières commerciales n'a que très rarement fonctionné comme stratégie de développement, et que l'interventionnisme économique produit de bien meilleur résultats en termes de croissance et de sortie de l'extrême pauvreté. Dans son dernier livre, 23 Things They Don't Tell You about Capitalism (2010), Chang se propose de critiquer en des mots simples une série de 23 idées reçues typiques de la pensée néolibérale. Il explique par exemple qu'il n'existe pas de marché libre ("Chose n°1"), que le capital a bien une identité nationale ("Chose n°8"), que les habitants des pays pauvres sont plus entreprenants que ceux des pays riches ("Chose n°15") ou encore que malgré la chute du communisme, nous vivons toujours dans des économies planifiées ("Chose n°19").

Pages équivalentes