Cecilia Helena Payne Gaposchkin (1900-1979): nom d'alliance

Pays :États-Unis
Langue :anglais
Sexe :féminin
Naissance :10-05-1900
Mort :07-12-1979
Note :
Astronome
Autres formes du nom :Cecilia Payne-Gaposchkin (1900-1979)
Cecilia Payne- Gaposchkin (1900-1979)
Cecilia Payne (1900-1979)
ISNI :ISNI 0000 0001 2147 5855

Ses activités

Auteur du texte2 documents

  • Cecilia Payne-Gaposchkin

    an autobiography and other recollections

    2nd ed.
    Description matérielle : XXII-277 p.
    Description : Note : Contient le texte de l'autobiographie de Cecila Gasposhkin intitulée : "The dyer's hand : an autobiography". - Notes bibliogr. et bibliogr. p. 239-255. Index
    Édition : Cambridge : Cambridge university press , 1996
    Éditeur scientifique : Katherine Haramundanis

    disponible en Haut de Jardin

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb37494610t]
  • Observations of novae

    Description matérielle : 1 vol. (140 p.)
    Édition : Paris : Hermann , 1941
    Auteur du texte : Sergej Gapoškin, Knut Lundmark (1889-1958)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb372731422]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Cecilia Helena Payne Gaposchkin (1900-1979)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Cecilia Payne-Gaposchkin : an autobiography and other recollections / ed. by Katherine Haramundanis, 1996
  • LCNA (CD), 1996-03 : Gaposchkin, Cecilia Helena Payne, 1900-

Autres formes du nom

  • Cecilia Payne-Gaposchkin (1900-1979)
  • Cecilia Payne- Gaposchkin (1900-1979)
  • Cecilia Payne (1900-1979)

Biographie Wikipedia

  • Cecilia Payne-Gaposchkin (née le 10 mai 1900 à Wendover en Angleterre et morte le 7 décembre 1979) est une astronome anglo - américaine. Elle a été la première femme nommée chef du département d'astronomie de Harvard en 1956. Elle est notamment connue pour avoir été, en 1925, une des premières astronomes à envisager que les étoiles sont composées majoritairement d’hydrogène, à l'encontre du consensus scientifique de l'époque.

Pages équivalentes