BnF
BnF

Joseph Jacotot (1770-1840)

Image from Gallica about Joseph Jacotot (1770-1840)
Country :
Language :
Gender :
masculin
Birth :
04-03-1770
Death :
30-07-1840
Note :
Avocat à Dijon (1789), substitut-directeur de l'École polytechnique de Paris (1794-1795), fondateur en Belgique de la méthode pédagogique dite "Enseignement universel"
Field :
ISNI :

Occupations

Auteur du texte35 documents

  • Contenu dans : Jacotot

    [Textes choisis]. - [1]

    Material description : 126 p.
    Note : Note : Contient un choix de textes de Joseph Jacotot. - Bibliogr., 1 p.
    Edition : 1997 Paris Presses universitaires de France

    [catalogue]
  • Discours prononcé par J. Jacotot,... à l'occasion de l'installation de l'École normale d'enseignement universel pour l'armée, le 22 octobre 1827

    Material description : In-8° , 16 p.
    Edition : (s. d.) Louvain impr. de H. de Pauw

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb306399449]
  • Émancipation intellectuelle de la garde nationale parisienne. Lettre du fondateur de l'enseignement universel au général Lafayette. [Signé : J. Jacotot. 21 août 1830.]

    Material description : In-8° , 4 p.
    Edition : (s. d.) (Paris,) impr. de Ducessois

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30639945n]
  • Enseignement universel. Droit et philosophie panécastique, par J. Jacotot

    Material description : In-8° , 377 p.
    Edition : (1837) Paris Mansut fils

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb306399460]
  • Enseignement universel. Droit et philosophie panécastique, par J. Jacotot

    Material description : In-8° , 380 p.
    Edition : (S. d.) 2e éd. Paris L. Janet

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30639947b]
Loading information

Documents about this author

Documents about the author Joseph Jacotot (1770-1840)

Pages in data.bnf.fr

This page in data.bnf.fr lab

Sources and references

Sources for the record

  • Enseignement universel, langue maternelle / Joseph Jacotot, 1822
  • BN Cat. gén.
    DBF : Jacotot (Jean-Joseph), classé sous Joseph

Variant of the name

  • Jean-Joseph Jacotot (1770-1840)

Wikipedia Biography

  • Jean Joseph Jacotot, né à Dijon en 1770, mort à Paris en 1840, est un pédagogue français inhumé au cimetière du Père-Lachaise (49ème division) et embaumé par le docteur Gannal, suivant le procédé de celui-ci. Il a fait ses études au lycée de Dijon où il était un étudiant travailleur et intelligent, mais peu disposé à accepter ce qui ne lui paraissait pas évident et ne reposait que sur l’autorité de la parole du maître, laquelle avait pour lui simple valeur d’opinion. Esprit indépendant, perspicace, épris de discerner le vrai au milieu de tout ce qui a la prétention de l’être, il était docteur ès lettres et professeur d’Humanités à dix neuf ans. Ses anciens maîtres devenus ses collègues, frappés de la fermeté et de la droiture de son caractère, lui confient leurs intérêts. Afin de justifier la confiance dont on l’honore, il étudie le droit et devient avocat et docteur en droit. Puis il entreprend des études mathématiques approfondies que couronne un troisième diplôme de docteur. Professeur, il est aussi patriote attaché à la liberté qui implique l’émancipation politique autant que de l’émancipation intellectuelle. En 1788, il organise la fédération de la jeunesse Dijonnaise avec celle de Bretagne et d’autres provinces, pour la défense des principes révolutionnaires Ces principes étant acquis, les fédérations en viennent à se transformer en bataillons pour la défense de la patrie. C'est alors qu'il est élu capitaine d’une compagnie d'artillerie du bataillon de la Côte d'Or. Sa compagnie demande, en 1792, à aller combattre les ennemis; le ministre de la guerre l’envoie en renfort à l’Armée du Nord. Elle prend part à la courte campagne de Belgique, assiste au siège de Maëstricht, à plusieurs autres faits d’armes où Joseph Jacotot paie de sa personne et se montre aussi prudent que brave. En 1795, il devint professeur à l’école centrale de Dijon où il enseigna successivement le latin, les mathématiques et le droit. Il devint sous l’Empire, secrétaire du ministre de la guerre, puis sous-directeur de l’École Polytechnique; pendant les Cent-Jours, il fut élu membre de la Chambre des Représentants. Il quitta la France lors de la Seconde Restauration et se retira en Belgique. Il y fut nommé professeur de littérature française à l’Université d'État de Louvain, puis directeur de l’École militaire. Il ne rentra en France qu’en 1830 après que la révolution de juillet mit fin à la Seconde Restauration, se fixant quelques années à Valenciennes, avant de s’établir à Paris en 1838.

Closely matched pages

Last update : 21/02/2014