Marie-Ange Guilleminot

Image non encore disponible
Pays :France
Langue :français
Sexe :féminin
Note :
Plasticienne
Domaines :Art
ISNI :ISNI 0000 0000 7835 8492

Ses activités

Illustrateur1 document

  • Mes poupées

    Description matérielle : Non paginé [44] p.
    Description : Note : FRAC = Fonds régional d'art contemporain
    Édition : Nantes : FRAC des Pays de Loire , 1996

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb366975245]

Auteur de l'animation1 document

  • Contenu dans : Féminin masculin

    Émotion contenue. - Brigitte Cornand, réal.. - [10]

    Description matérielle : 1 cass. vidéo (VHS) (22 min) : coul. (PAL), son.
    Édition : Paris : Films du siamois [prod., distrib.] : Canal + [prod.] , 2003 [D.L.]

    [catalogue]

Réalisateur1 document

  • Contenu dans : Autoreverse phase 4

    La démonstration du chapeau vie dans les airs. - Marie-Ange Guilleminot, réal.. - [11]

    Description matérielle : 1 cass. vidéo (VHS) (1 h 30 min) : coul. et n. et b. (PAL), son.
    Description : Note : Rassemble des films-performances de plusieurs artistes
    Édition : [S.l.] : Bdv [éd.] : Bdv artview [distrib.] , 2001 (DL)

    [catalogue]

Auteur du texte1 document

  • Contenu dans : Marie-Ange Guilleminot présente Absalon

    Marie-Ange Guilleminot présente Absalon, "Cellules", 1992. - [1]

    Description matérielle : 1 vol. (30 p.)
    Description : Note : Notice réd. d'après la couv.. - Contient : "Marie-Ange Guilleminot présente Absalon, "Cellules", 1992", entretien de François Barré et de Bernard Marcadé avec Marie-Ange Guilleminot à l'occasion d'une conférence publique au Pavillon de l'Arsenal le 2 février 2005. - L'exposition présente une série de dessins et des prototypes d'Absalon et une installation interactive de M-A. Guilleminot
    Édition : [Amiens] : [Direction régionale des affaires culturelles de Picardie] , DL 2007
    Auteur du texte : François Barré, Bernard Marcadé

    [catalogue]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Marie-Ange Guilleminot

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Mes poupées / Marie-Ange Guilleminot, 1996
  • Intrusions au Petit Palais-Musée des beaux-arts de la Ville de Paris : [exposition, Paris], Petit-Palais... 2007-2008 / [texte de François Quintin], 2007, p. 25

Biographie Wikipedia

  • Marie-Ange Guilleminot est une plasticienne née à Saint-Germain-en-Laye en 1960. Elle vit et travaille à Paris.Très présente sur la scène artistique internationale, en Allemagne, au Brésil, au Canada, en Israël, en Italie, au Mexique, aux États-Unis, et au Japon, elle a participé à de grandes expositions en France, notamment « Le Paravent » au Centre d'arts plastiques contemporains de Bordeaux (1998), ou « jour de Fête » en 2000 au Musée national d'art moderne Centre Georges Pompidou à Paris où sont montrées (2009 & 2010) plusieurs pièces importantes, appartenant aux collections du musée, lors de l'exposition elles@centrepompidouElle a offert au Musée de la Manufacture de Sèvres, qui lui a consacré une exposition personnelle au Printemps 2013 : Une présence (concert, film, performances...) pour honorer ces réalisations mûries près de sept ans dans les ateliers de Sèvres grâce à l'excellence de ses artisans, si rare qualité essentielle appréciée à sa juste valeur par l'artiste Un point de vue en raccourci sur près de 20 ans de créations en symbiose avec des êtres dont l'âme est animée par un authentique savoir-faire d'exception. Ils représentent aux yeux de l'artiste un conservatoire vivant & universel dont la transmission s'avère vitale pour les arts et les cultures. Pour ouvrir la porte de ce répertoire d'exception [lien en cours de création] qu'elle souhaite dévoiler in extenso, l'artiste a sillonné le monde : de Kyoto à la rencontre d'un trésor national au Japon, pour ses peintures sur Kimono, jusqu'en extrême-occident pour et avec l'amitié de Patrick Moreau, grand "nodologue" devant l'éternel, dont la connaissance s'étend sur les mers depuis le Finistère.Dans la grande rotonde panoramique du Musée Guimet (où par différents points de vue on domine Paris pour vouloir se hisser presque jusqu'au rang de la Tour Eiffel) Marie-Ange Guilleminot a installé Le Salon blanc de transformation 1999 qui appartient au Fonds National d'Art Contemporain, en dépôt à l'Espace de l'art concret de Mouans Sartoux, prêté pour l'exposition "I went" (2012-2013). Activée lors de la Nuit blanche de 2012, cette œuvre rencontre l'adhésion du public et de jeunes artistes qui se sont associé(e)s avec elle pour donner, en actes, une vision transversale de la déclinaison des différentes pièces concernées par Marie-Ange Guilleminot:Le Livre de Seuil, 2008 - Gamme de couleurs du Nuancier, 2003 déployée par Aurore Thibout - Danser ou mourir, 1997 livre ouvert par Marie-Ange Guilleminot - Nuancier, 2003 lithographies tenues par Manon Gignoux, Légendes lues par Samuel Nicole - Danser ou mourir (version origami), 2000 entre les mains de Fanny Terno - L’éternité chatouillée texte de Pierre Giquel lu par l’auteur - Le Salon de transformation blanc, 1999 - Iko, kimono et obi, mémoire de Hiroshima, 2005À l'issue de l'exposition a été tourné le film Mouvement. Lecture simultanée à huit mains et deux voix, pour Danser ou mourir."Voyage" signe pour Marie-Ange Guilleminot la rencontre avec Pascal Gautrand chez Made in Town. En octobre 2013, ce processus de travail est engagé et s'annonce capable de croiser plusieurs lignes directrices. Il est à l'initiative de Marc Pottier avec la trame sous-jacente d'un probable retour vers le Brésil, après le vœu d'honorer un processus de transformation et de transmission lié à l'œuvre de Lygia Clark.Ces lignes de forces sont au moins de trois ordres : l'intuition fondamentale dans le respect et l'attention à l'Autre (le particulier singulier) le prolongement de la protection de l'indivise-dualité à travers l'architecture de gestes simples et fonctionnels qui peuvent revêtir et/ou relier les êtres entre eux (le sociable multiplicateur de vertus et non pas duplicateur d'erreurs à répétition) pouvant recouvrir (ou recourir à...) une forme de rituel social, notamment à travers des performances uniques impliquant des œuvres de l'artiste, plus ou moins complexes à réaliser mais toujours abouties même lorsque en devenir (forme de l'inachevé sans cesse perfectible) la notion essentielle chez Marie-Ange Guilleminot de "standard sur mesure" qui s'apparente à tout sauf à du commerce haut-ou-bas de gamme-luxe-povera des hommes/femmes sandwich, ou bien du design high/low cost, raisons pour lesquelles la femme artiste a choisi très tôt, sans la moindre hésitation, la voie de l'art (refusant celle prétendument royale de la communication et de la publicité, publique-ludicité dans la compromission existentielle et concessions irriguant parfois même jusqu'au plus obscène du marché de l'art) favorisant ainsi au contraire : un brin de décence et le meilleur possible à travers un don de soi, honnête et rigoureux.

Pages équivalentes