James Lloyd (1810-1896)

Image non encore disponible
Pays :France
Langue :français
Naissance :1810
Mort :1896
Note :
Botaniste
ISNI :ISNI 0000 0000 0692 6649

Ses activités

Auteur du texte3 documents3 documents numérisés

  • Flore de la Loire-Inférieure

    [Reprod.]
    Description matérielle : 5 microfiches
    Description : Note : Index
    Édition : Leiden : IDC , [19??]

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb37275266t]
  • Flore de l'ouest de la France

    herborisations de 1878, 1879

    [Reprod.]
    Description matérielle : 1 microfiche
    Édition : Leiden : IDC , 1984

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb372840787]
  • Flore de l'ouest de la France ou Description des plantes qui croissent spontanément dans les départements de Charente-Inférieure, Deux-Sèvres, Vendée, Loire-Inférieure, Morbihan, Finistère, Côtes-du-Nord, Ille-et-Vilaine

    [Reprod.]
    Description matérielle : 9 microfiches
    Description : Note : Index
    Édition : Leiden : IDC , [19??]

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb37275400f]

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Flore de l'ouest de la France ou Description des plantes qui croissent spontanément dans les départements de Charente-Inférieure, Deux-Sèvres, Vendée, Loire-Inférieure, Morbihan, Finistère, Côtes-du-Nord, Ille-et-Vilaine / par M. James Lloyd, 1995 [document électronique : reprod. de l'éd. de 1854]
  • Ouvrages de reference : Histoire de la botanique en France / A. Davy de Virville, 1954
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén.
    BN Cat. gén. suppl.

Biographie Wikipedia

  • James Lloyd est un botaniste français né à Londres le 17 mars 1810 et mort à Nantes le 10 mai 1896.Né à Londres, le jeune James Lloyd suit en France sa mère et son beau-père. Au collège, il éprouve un intérêt grandissant pour la musique et la botanique, ce qui contrarie quelque peu les projets de ses parents. La famille se fixe à Nantes en 1831. J. Lloyd cesse ses études à cette époque et concentre son activité sur les plantes. Il parcourt inlassablement l'ouest de la France, en particulier la Vendée, la Loire-Atlantique, le Morbihan et le Finistère. Il travaille souvent seul et n'est membre d'aucune société savante : il publie peu et par l'intermédiaire de tiers.À l'été 1841. Lloyd, qui travaille souvent au Jardin des Plantes de Nantes, et le directeur de celui-ci, auquel il envie son poste et conteste le titre de botaniste, viennent à se quereller. Mais cette discussion prend le caractère d'une rixe quand les mots "d'ignorant" et de "polisson" sont suivis d'une empoignade qui les mène directement au tribunal. Suite à cela Lloyd est bannit du jardin des plantes. C'est cet événement et son amitié pour Alexandre Boreau qui le poussa cinquante-cinq ans plus tard à léguer à la ville d'Angers sa riche bibliothèque et son herbier (100 000 collectes parmi 24 000 espèces) qui servirent de base à ses publications. Ses collections sont aujourd'hui conservées au département botanique du Muséum d'histoire naturelle d'Angers.Les résultats de ses travaux l'amènent à rédiger une Flore de Loire-Inférieure devenue Flore de l'Ouest de la France au cours de cinq éditions qui vont s'échelonner sur un demi-siècle (1844, 1854, 1868, 1886, 1897). Il est également reconnu pour les quelques exemplaires d'un alguier, le plus complet jusqu'alors en France.Ses distractions se résument à la musique et à la culture des tulipes. Cette dernière passion le suit jusque sur son lit de mort où par écrit, dans son français teinté d'anglais, il enjoint un ami à passer voir ses fleurs.

Pages équivalentes