BnF
BnF

Grégoire X (pape, 1210-1276): nom en religion

Country :
Language :
Birth :
Death :
10-01-1276
Note :
Pape, élu à Viterbe le 1er septembre 1271. - Né à Plaisance, chanoine de Lyon, archidiacre de Liège. - Bienheureux
ISNI :

Occupations

Auteur du texte9 documents

  • Actes d'Innocent IV, Alexandre IV, Clément IV, Grégoire X, Nicolas III, Nicolas IV, Boniface VIII, Clément V.

    Shelfmark : Latin 8999
    Material description : 32 ff
    Belongs to the archives and manuscripts : Collection de 77 bulles et documents divers relatifs à l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem.
    Auteur du texte : Boniface VIII (pape, 1235?-1303), Clément IV (pape, 1200?-1268), Clement V (pape, 126.-1314), Innocent IV (pape, 1200?-1254), Nicolas III (pape, 1216-1280), Nicolas IV (pape, 1227-1292)

    [catalogue BnF archives et manuscrits][ark:/12148/cc771863/cd0e109]
  • Documentos de Gregorio X (1272-1276) referentes a España

    Material description : 401 p.
    Note : Note : Texte en espagnol et en latin. - Bibliogr. p. 85-102. Index
    Edition : 1997 [León] Universidad de León
    Auteur du texte : Église catholique

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb37088453m]
  • Les Registres...

    Material description : In-4°
    Note : Note : Bibliothèque des Écoles françaises d'Athènes et de Rome. 2e série. XII. 1-4
    Edition : 1892-1906 Paris

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb305609704]
  • Les Registres de Grégoire X (1272-1276)...

    Material description : In-4°
    Note : Note : Bibliothèque des Écoles françaises d'Athènes et de Rome. 2e série. XII
    Edition : 1892-1906 Paris

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb306488878]
  • Les Registres de Grégoire X, 1272-1276, et de Jean XXI, 1276-1277

    Material description : In-4°
    Note : Note : Bibliothèque des Écoles françaises d'Athènes et de Rome. 2e série. 12
    Edition : 1892- Paris
    Éditeur scientifique : Église catholique
    Auteur du texte : Jean (pape, 1220?-1277)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb330560050]
Loading information

Autre1 document

  • Gregorius X papa, Decretales, cum glosa Johannis Garsiae.

    Shelfmark : Latin 8923
    Material description : 16 ff. à 2 col. pour le texte, d'un nombre de lignes et d'un emplacement dans la page variable
    Belongs to the archives and manuscripts : Gregorius IX papa, Decretales, cum glosa ordinaria Bernardi de Botone Parmensis. — Innocentius IV papa, Novellae cum glosa Bernardi Compostellani junioris. — Gregorius X papa, Decretales, cum glosa Johannis Garsiae.

    [catalogue BnF archives et manuscrits][ark:/12148/cc77140t/ca59937438310977]
Loading information

Pages in data.bnf.fr

Related authors

This page in data.bnf.fr lab

Sources and references

Sources for the record

  • Documents by this author : Les Registres / de Grégoire X (1272-1276), recueil des bulles de ce pape ; publiées ou analysées, d'après les manuscrits originaux des archives du Vatican, par M. Jean Guiraud, 1898
  • Ouvrages de reference : Encicl. italiana
    Chevalier
    LCNA (CD), 1996-06
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén. : Grégoire X (Teobaldo Visconti, pape sous le nom de)

Variants of the name

  • Teobaldo Visconti (1210-1276)
  • Gregory X (pape, 1210-1276) (anglais)
  • Gregorio X (pape, 1210-1276) (italien)
  • Gregorius X (pape, 1210-1276) (latin)

Wikipedia Biography

  • Tebaldo Visconti, élu 182 pape le 1 décembre 1271 sous le nom de Grégoire X. « Angiunus vir » dans la prophétie de saint Malachie. Sa vie est peu connue. C'était un homme extrêmement sévère et d'une grande dignité, ami de saint Thomas d'Aquin et confident des rois de France et d'Angleterre. Il fut archidiacre de Liège et quitta ce poste pour se retirer en Terre sainte, reprochant à l'évêque de cette ville de transformer le palais épiscopal en lieu de débauche. Il accompagna le cardinal Ottoboni en voyage en Angleterre, puis Édouard d'Angleterre en pèlerinage en Palestine à la tête d'une armée de croisés. Alors qu'il se trouvait à Saint-Jean-d'Acre, il fut convoqué par le conclave qui s'éternisait depuis la mort de Clément IV en 1268. Il réussit à négocier une trêve entre les Génois et les Vénitiens, et persuada la noblesse de la ville de coopérer avec le prince Édouard d'Angleterre mais il ne disposait pas d'une autorité suffisante ni de pouvoir pour mener plus loin la négociation pour sauver le royaume. La situation était alors bloquée par un désaccord entre les Italiens et les Français qui voulaient chacun un pape de leur pays du fait de la situation politique autour de Charles I de Sicile. La situation fut débloquée lorsque les habitants de Viterbe, où les cardinaux étaient assemblés dans la Salle du conclave du palais des papes, décidèrent de les enfermer en ne leur laissant que du pain et de l'eau et ôtèrent le toit du bâtiment « afin de permettre aux influences divines de descendre plus librement sur leurs délibérations. » Cette façon inhabituelle de susciter l'action du Saint-Esprit remporta un étonnant succès; elle sera d'ailleurs reprise, notamment par le futur Philippe V lors du concile qui vit l'élection de Jean XXII. Les cardinaux déléguèrent leur pouvoir décisionnaire à six d'entre eux qui, pressés de sortir, élurent Tebaldo le jour même, trois jours après son arrivée à Viterbe en février 1272. Il apprit la nouvelle de son élection alors qu'il n'était ni cardinal, ni même prêtre et cet événement tourna au scandale international. Il accepta la tiare et prit le nom de Grégoire X. Grégoire comprit alors que le seul espoir qui restait aux croisés était de signer un pacte avec les Mongols, eux aussi ennemis des Égyptiens. Cette alliance lui procurait un avantage stratégique; en outre, le bruit courait que Kublai Khan semblait de plus en plus enclin à embrasser le christianisme. Cela n'avait rien d'invraisemblable. L'armée mongole comptait beaucoup de chrétiens orientaux et une alliance militaire avait déjà été conclue entre Bohémond, prince d'Antioche, et Hulagu, prince mongol de Perse. Il comptait donc convertir les Mongols au christianisme et faire du Grand Khan Kubilai le fils spirituel du pontife romain. L'empire mongol s'étendait de l'Euphrate à l'océan Pacifique; c'était le plus vaste qu'il y ait jamais eu au monde. Grégoire se disait que s'il pouvait en faire un pays chrétien, les jours de l'Islam seraient comptés et le royaume des croisés, sauvé. Le premier acte de Grégoire, une fois devenu pape, fut de convoquer à Saint-Jean-d'Acre une galère vénitienne qui venait d'arriver à Ayas en Asie Mineure. Il y avait à bord deux frères vénitiens, Niccolo et Matteo Polo, ainsi que le fils de 17 ans de Niccolo, prénommé Marco. Il chercha à réconcilier les Guelfes et les Gibelins. En outre, le 7 octobre 1272, il signa une bulle demandant la protection des Juifs vivant dans la chrétienté. Devant la résistance de Florence, il excommunia la ville. Lors de l'élection impériale de 1273, il favorisa Rodolphe de Habsbourg au détriment d'Alphonse X de Castille. Il convoqua le IIe concile de Lyon, ouvert le 1 mai 1274. En 1274, le roi Philippe III lui céda le Comtat Venaissin, base du futur établissement de la papauté à Avignon au XIV siècle. L'année suivante le pape se rendit à Lausanne pour y consacrer la cathédrale.

Closely matched pages

Last update : 21/02/2014