Sigismond (empereur germanique, 1368-1437)

Pays :Allemagne avant 1945
Langue :latin
Naissance :Nuremberg (Allemagne), 15-02-1368
Mort :Znojmo (Tchécoslovaquie), 09-12-1437
Note :
Margrave de Brandebourg (1378-1388 ; 1411-1414), roi de Hongrie (1387-1437), roi de Germanie (1410-1433), empereur du Saint-Empire romain germanique, (1410-1437), roi de Bohême (1419-1437), roi des Lombards (1431-1437). - Épouse en premières noces Marie d'Anjou, reine de Hongrie (1371-1395) et en secondes noces Borbála Csillei (1392-1451)
Domaines :Histoire de l'Europe
Autres formes du nom :Sigismundus (empereur germanique, 1368-1437) (latin)
Siegmund (empereur germanique, 1368-1437) (allemand)
Sigismund (empereur germanique, 1368-1437)
Voir plus
ISNI :ISNI 0000 0001 0802 8866

Ses activités

Auteur du texte3 documents

  • Constitutio regis Sigismundi. - "À la fin" : Datum Aquisgrani anno Domini millesimo quadringentesimo quarto decimo...

    Description matérielle : In-4° , 13 p.
    Édition : (S. l. n. d.)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb313662290]
  • Diploma Rudolphi Secundi imperatoris, Carolo, Guido Sfortiæ, Jordano, et Fulvio de Gonzaga, concessum die I. mensis martii, anno Domini 1593. cum inclusione diplomatis Sigismundi imperatoris, Joanni Francisco de Gonzaga concessi anno Domini 1433. die 22. mensis septembris.

    Description matérielle : 11 p.
    Description : Note : Titre de départ. - Daté à la fin 26 août 1743. - Bandeau et lettrine gravés sur bois
    Édition : , après 1743
    Auteur du texte : Rodolphe II (empereur germanique, 1552-1612)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb312328919]
  • Contenu dans : Margarita Facetiarum : Alfonsi Aragonum Regis Vafredicta. Prouerbia Sigismundi et Friderici tertii Ro. Imperatoris : Tropi siue sales Ioannis Keisersberg concionatoris Argentinensis : In quarum priori (sub nomine scomatum) impressione : nonnulle indigeste similitudines : casu inserte sunt praeter autorem : e quibus una saltem haec est : de persuasione trinitatis in una essentia Frater minor est tonsus etc. Nemo igitur in viro innocentissimo scandalisetur Marsilii Ficini Florentini de sole opusculum. Hermolai Barbari Orationes. Facetiae Adelphinae

    Proverbia. - [2]

    Description matérielle : In-4°
    Description : Note : Édité par Joannes Adelphus Mülichius d'après l'épitre dédicatoire
    Édition : Argentinae : impressum per I. Gruniger , 1509
    Auteur du texte : Frédéric III (empereur germanique, 1415-1493)

    [catalogue]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Sigismond (empereur germanique; 1368-1437)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Constitutio / regis Sigismundi ; [à la fin] : Datum Aquisgrani anno Domini millesimo quadringentesimo quarto decimo, [s .d.]
  • Ouvrages de reference : Brockhaus, 18. Aufl.
    Chevalier : Sigismond de Luxembourg
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén. : Sigismond, empereur

Autres formes du nom

  • Sigismundus (empereur germanique, 1368-1437) (latin)
  • Siegmund (empereur germanique, 1368-1437) (allemand)
  • Sigismund (empereur germanique, 1368-1437)
  • Sigismond de Luxembourg (1368-1437)
  • Sigismond (roi de Bohême, 1368-1437)
  • Sigismond (roi de Germanie, 1368-1437)
  • Sigismond (roi de Hongrie, 1368-1437)
  • Sigismond (roi des Lombards, 1368-1437)
  • Zsigmond (roi de Hongrie, 1368-1437) (hongrois)

Biographie Wikipedia

  • Sigismond est un prince de la maison de Luxembourg né le 14 février 1368 à Nuremberg et mort le 9 décembre 1437 à Znojmo. Il règne sur la Hongrie à partir de 1387, sur la Germanie à partir de 1411 et sur la Bohême à partir de 1419, avant d'être sacré empereur romain germanique en 1433.Fils de l'empereur Charles IV et de sa quatrième femme, Élisabeth de Poméranie, il est le troisième (et dernier) empereur de la maison de Luxembourg. Il vend en 1415 la marche de Brandebourg au burgrave Frédéric de Nuremberg, de la maison de Hohenzollern.Il convoque le Concile de Constance (1414-1418), qui met un terme au Grand Schisme d'Occident, et proclame les Hussites hérétiques : cet acte déclenche le soulèvement du royaume de Bohême, qui assombrit les quinze dernières années de son règne.

Pages équivalentes