É́mile Moreau (1868-1950)

Pays :France
Langue :français
Sexe :masculin
Naissance :Poitiers, 29-09-1868
Mort :Paris, 09-11-1950
ISNI :ISNI 0000 0000 8107 6293

Ses activités

Auteur du texte4 documents

  • 25 vendémiaire an IX [17 octobre 1800] - 22 mars 1945

  • Office français de renseignements aux États-Unis. French information center. Assemblée générale annuelle du 23 Février 1939. [Rapport de M. Emile Moreau. Exposés de MM. Clarence Dillon et André Siegfried. Allocution de M. le Maréchal Pétain.]

    Édition : New-York, 610 Fifth Avenue ; Paris, 52 Avenue des Champs Elysées , (s. d.). In-4°, 28 p.

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32465024s]
  • Contenu dans : Les Banques de réserve fédérale et le marché monétaire de New-York, par W. Randolph Burgess. Avec une préface de M. Emile Moreau, gouverneur de la Banque de France. Traduit par Pierre Coste, attaché au service des études de la Banque de France

    Préface. - [1]

    Édition : Laval, impr. Barnéoud ; Paris, Marcel Giard, libr.-éditeur , 1930. (27 janvier.) In-8, 375 p. 50 fr. [2961]

    [catalogue]
  • Souvenirs d'un gouverneur de la Banque de France

    histoire de la stabilisation du franc, 1926-1928

    Description matérielle : 1 vol. (XVI-625 p.)
    Édition : Paris : M. T. Génin , 1954
    Préfacier : Jacques Rueff (1896-1978)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32465026g]

Préfacier1 document

  • Les Banques de réserve fédérale et le marché monétaire de New-York, par W. Randolph Burgess. Avec une préface de M. Emile Moreau, gouverneur de la Banque de France. Traduit par Pierre Coste, attaché au service des études de la Banque de France

    Édition : Laval, impr. Barnéoud ; Paris, Marcel Giard, libr.-éditeur , 1930. (27 janvier.) In-8, 375 p. 50 fr. [2961]

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb318908766]

Rédacteur1 document

  • Office français de renseignements aux Etats-Unis,... Assemblée générale annuelle du 3 mai 1940

    [Rapport de M. Emile Moreau. Exposé du général de Chambrun sur les activités du bureau de New York. Exposé de M. André Maurois,... sur le fonctionnement du bureau de Paris]

    Description matérielle : 20 p.
    Édition : New York : [French information center] , [s. d.]
    Rédacteur : Aldebert de Chambrun (1872-1962), André Maurois (1885-1967)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31925613p]

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Souvenirs d'un gouverneur de la Banque de France : histoire de la stabilisation du franc, 1926-1928 / É́mile Moreau ; préface de Jacques Rueff, 1995 [document électronique : reprod. de l'éd. de 1954]
  • Ouvrages de reference : ABF
  • Catalogues de la BnF : BN Cat gén. suppl.

Biographie Wikipedia

  • Émile Moreau, né le 29 septembre 1868 à Poitiers et mort le 9 novembre 1950 à Paris, est un haut fonctionnaire et banquier français. Il fut inspecteur général des finances, chef de cabinet du ministre des Finances en 1902, directeur général de la Banque de l'Algérie, gouverneur de la Banque de France de 1926 à 1930 et président du conseil d'administration de la Banque de Paris et des Pays-Bas de 1931 à 1940.Il contribua à la stabilisation du franc Poincaré, en 1926, après la perte des capitaux français investis en Russie et spoliés par le gouvernement bolchevique. En 1936, il était opposé au Front populaire, parce que celui-ci avait décidé la nationalisation de la Banque de France, dont il était gouverneur et membre du conseil de régence. Aussi, en tant que président du conseil d'administration de Paribas, comme la plupart des banques de la place de Paris, il refusa de placer auprès des épargnants français l'emprunt d'État émis par Léon Blum. Pour cela, il dut destituer son directeur général, Horace Finaly, favorable au gouvernement. Cette éviction de la direction de la Banque, le 7 juin 1937, qui provoquait un véritable blocus financier contre le Front populaire, annonça la chute du cabinet Blum, le 21 juin suivant.Cet affrontement conduira, en 1982, le président Mitterrand à décider de la nationalisation de toutes les banques françaises, pour éviter un conflit avec elles.

Pages équivalentes