Barthélémy d'Eyck (14..-1476?)

Image non encore disponible
Sexe :masculin
Naissance :14..
Mort :1476
Note :
Peintre et valet de chambre du roi René d'Anjou. - Actif en Anjou et en Provence (1444-1469). - On a proposé de l'identifier au Maître du Coeur d'amour épris, au Maître de l'Annonciation d'Aix et au Maître du roi René
Autres formes du nom :Barthélémy de Clerc (14..-1476?) (français)
Barthélémy d' Eyck (14..-1476?) (français)
Barthelemy Van Eyck (14..-1476?) (néerlandais; flamand)
Voir plus
ISNI :ISNI 0000 0000 1000 7506

Ses activités

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Barthélémy d'Eyck (14..-1476?)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

Autres formes du nom

  • Barthélémy de Clerc (14..-1476?) (français)
  • Barthélémy d' Eyck (14..-1476?) (français)
  • Barthelemy Van Eyck (14..-1476?) (néerlandais; flamand)
  • Barthelemy Van Eyck (14..-1476?) (néerlandais; flamand)

Biographie Wikipedia

  • Barthélemy d'Eyck est un artiste peintre originaire de la principauté de Liège et actif entre 1444 et 1470, peintre de René d'Anjou, à qui plusieurs peintures sur bois, enluminures et dessins sont attribués.Les archives le désignent à plusieurs reprises comme peintre de René d'Anjou, originaire de la région de Maaseik dans les Pays-Bas, vivant dans l'intimité du prince, par ailleurs roi titulaire de Naples. Cependant, à aucun moment, la documentation historique ne permet de lui attribuer une œuvre avec certitude, seules des déductions de styles effectuées par plusieurs historiens de l'art permettent de lui constituer un corpus d'œuvres. Après quelques hypothèses avancées dès la fin du XIXe siècle, c'est principalement depuis les années 1980 que plusieurs historiens tels que Charles Sterling et François Avril ont permis de mettre son nom sur plusieurs œuvres jusque-là attribuées à des maîtres anonymes.Barthélemy d'Eyck a été identifié au peintre, jusqu'alors anonyme, désigné sous le nom de convention de « Maître du cœur d'amour épris », appelé aussi « Maître du roi René », qui est l'auteur probable des enluminures d'une dizaine de manuscrits réalisés pour René d'Anjou dont le Livre du cœur d'Amour épris, un manuscrit de la Théséide, le Livre des tournois et peut-être même quelques ajouts au calendrier des Très Riches Heures du duc de Berry. Il est aussi assimilé au « Maître du triptyque d'Aix », auteur du Triptyque de l'Annonciation d'Aix, ce qui a permis de voir sa main dans plusieurs autres panneaux sur bois du deuxième tiers du XVe siècle. Son style, inspiré de Robert Campin et empruntant à Jan van Eyck, est caractérisé par des personnages d'aspect massif, au regard énigmatique glissant sur le côté. Il use particulièrement de jeux d'ombres et du clair-obscur qui viendraient de son séjour en Provence. Enfin, il manie à de multiples reprises les symboles héraldiques et les emblèmes, sans doute sous l'influence directe de son mécène, le roi René, dont il est très proche. Ces attributions d'œuvres font de plus en plus l'unanimité parmi les historiens d'art, même si certaines d'entre elles sont encore sujettes à controverses.

Pages équivalentes