Marie de Gandt

Pays :France
Langue :français
Sexe :féminin
Note :
Agrégée de lettres classiques
ISNI :ISNI 0000 0000 5335 9632

Ses activités

Auteur du texte3 documents

  • Le romantisme

    Description matérielle : 1 vol. (150 p.)
    Description : Note : Bibliogr., 2 p.
    Édition : Paris : Gallimard , impr. 2006
    Auteur du texte : Olivier Decroix

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb409652439]
  • Sous la plume

    petite exploration du pouvoir politique

    Description matérielle : 1 vol. (285 p.)
    Édition : Paris : R. Laffont , impr. 2013

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43548893j]
  • Stendhal, "Le rouge et le noir"

    Description matérielle : 127 p.
    Description : Note : Bibliogr., 2 p. Index
    Édition : Rosny-sous-Bois : Bréal , 1998

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb37028513d]

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Stendhal, "Le rouge et le noir" / Marie de Gandt, 1998
  • Libération, 2013-04-22 [portrait], p. 32

Biographie Wikipedia

  • Marie de Gandt, née en septembre 1975 à Versailles, est maître de conférences en littérature comparée à l'Université Bordeaux III et écrivain Elle a été le « nègre » de différents hommes politiques, dont l'ancien président de la République, Nicolas Sarkozy, expérience qui lui inspirera un livre.Durant son enfance, ses parents, professeurs de philosophie et psychanalyste, ont décidé de s'installer à Ivry-sur-Seine et de donner pendant leur temps libre des cours d'alphabétisation à des immigrés maliens.Après avoir suivi la khâgne du lycée Henri-IV, où elle rencontre Laurent Wauquiez, elle entre à École normale supérieure en 1997.En 2007, elle devient la « plume » de Dominique Bussereau, secrétaire d'État aux Transports. Elle écrira également des discours pour Xavier Bertrand et Hervé Morin.En 2009, contactée par Laurent Wauquiez, elle devient l'une des plumes de Nicolas Sarkozy, avec, entre autres, Henri Guaino.Elle continuera à écrire des discours pour Nicolas Sarkozy jusqu'à la campagne de 2012. S'adaptant à son style et finissant par connaître ses faiblesses, elle prend par exemple l'habitude d'écrire phonétiquement dans les discours présidentiels tous les noms étrangers. Au service d'un parti de droite alors qu'elle-même se présente comme étant « de gauche », ce qu'elle a caché à Claude Guéant lors de son embauche, elle fait l'objet, en raison de cette contradiction apparente, de critiques de la part de ses collègues professeurs et aussi de quelques chroniqueurs.

Pages équivalentes