Kazuo Watanabe (1901-1975)

Image non encore disponible
Pays :Japon
Langue :japonais
Sexe :masculin
Naissance :1901
Mort :1975
Note :
Traduit du français en japonais
Essayiste. - Professeur de littérature française à l'Université de Tōkyō, Japon (à partir de 1926). - Diplômé de l'Université impériale (actuelle Université de Tōkyō). - Spécialiste et traducteur de l'oeuvre de Rabelais, et des humanistes
Autre forme du nom :一夫 渡辺 (1901-1975) (japonais)
ISNI :ISNI 0000 0000 8111 5694

Ses activités

Auteur du texte1 document

  • Watanabe Kazuo

    Description matérielle : 477 p.
    Édition : Tōkyō : Chikuma shobō , 1993

    disponible en Haut de Jardin

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb37568170t]

Auteur de lettres1 document

  • Watanabe, Kazuo

    Cote : NAF 28297 (56) - NAF 28297 (94)
    Description matérielle : 3 f.
    Contenu dans les archives et manuscrits : Fonds Jean Guéhenno. Correspondance. Correspondance de Jean Guéhenno. Correspondance. Lettres reçues. Vaubourdolle - Zyromski

    [catalogue BnF archives et manuscrits][ark:/12148/cc573082/ca3204]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Kazuo Watanabe (1901-1975)

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Chikuma Nihon bungaku zenshū, 58 : Watanabe Kazuo / Watanabe Kazuo, 1993
  • Ouvrages de reference : NDL Authority File, 1991
  • Catalogues de la BnF : BnF Service japonais

Autre forme du nom

  • 一夫 渡辺 (1901-1975) (japonais)

Biographie Wikipedia

  • Kazuo Watanabe (渡辺一夫, Watanabe Kazuo?), né le 25 août 1901 à Tokyo et mort le 10 mai 1975, est un humaniste japonais, professeur de littérature française, traducteur en japonais de Rabelais et d’Érasme, spécialiste de la pensée de la Renaissance. Il a écrit également des biographies critiques de Sébastien Castellion, ou encore des femmes liées à Henri IV, de Marguerite de Valois à Gabrielle d'Estrée.Watanabe est reconnu comme théorisant une pensée de tolérance pour la génération nipponne de l’après-guerre. En effet, sa traduction japonaise du Pantagruel et du Gargantua de Rabelais, effectuée pendant la Seconde Guerre mondiale et qui lui valut plus tard le grade de satrape au Collège de ’Pataphysique, constitua une sorte de contestation muette contre le régime militaire japonais de l’époque.L'écrivain Kenzaburō Ōe, qui fut son élève, a dit de lui dans son discours d'attribution du Prix Nobel :« Concrètement, j'ai appris de sa traduction de Rabelais, que Mikhail Bakhtine qualifiait de système d'image du réalisme grotesque ou culture du rire populaire, l'importance des principes matériels et physiques; la correspondance entre les éléments cosmiques, sociaux et physiques; le dépassement de la mort et des engouements pour la réincarnation; et le rire qui bouleverse les hiérarchies ».Portail du Japon Portail du Japon

Pages équivalentes