BnF
BnF

Fëdor Vasilʹevič Rostopčin (1763-1826)

Image from Gallica about Fëdor Vasilʹevič Rostopčin (1763-1826)
Country :
Russie (Fédération)
Language :
Birth :
Death :
Note :
Officier et homme politique. - Père de la comtesse de Ségur
Variants of the name :
Fedor Vassilievitch Rostopchine
Fedor Vasilievitch Rostoptchine (1763-1826)
ISNI :

Occupations

Auteur du texte2 documents

  • Contenu dans : L'incendie de Moscou

    Correspondance avec Alexandre Ier. - [1]

    Material description : 173 p.
    Note : Note : Contient : "Mémoires de Mme Narichkine : extraits". "La vérité sur l'incendie de Moscou" et "Correspondance avec Alexandre Ier" / Rostopchine
    Edition : 2000 Paris F. Teissèdre

    [catalogue]
  • Contenu dans : L'incendie de Moscou

    La vérité sur l'incendie de Moscou. - [2]

    Material description : 173 p.
    Note : Note : Contient : "Mémoires de Mme Narichkine : extraits". "La vérité sur l'incendie de Moscou" et "Correspondance avec Alexandre Ier" / Rostopchine
    Edition : 2000 Paris F. Teissèdre

    [catalogue]
Loading information

Documents about this author

Documents about the author Fëdor Vasilʹevič Rostopčin (1763-1826)

Pages in data.bnf.fr

This page in data.bnf.fr lab

Sources and references

Sources for the record

  • Documents by this author : La vérité sur l'incendie de Moscou / Rostopchine in L'incendie de Moscou : raconté par Rostopchine et par Mme Narichkine, sa fille, 2000
  • Ouvrages de reference : GDEL
  • Catalogues de la BnF : BN Service russe

Variants of the name

  • Fedor Vassilievitch Rostopchine
  • Fedor Vasilievitch Rostoptchine (1763-1826)

Wikipedia Biography

  • Fiodor Vassilievitch Rostoptchine ou Fédor Rostoptchine né à Orel le 23 mars 1763 et mort à Saint-Pétersbourg le 30 janvier 1826 est un lieutenant-général d’infanterie russe. Ministre des Affaires étrangères de 1799 à 1801. Rostoptchine descendait d’une ancienne famille russe d’origine mongole. On le dit même « descendant de Genghis Khan ». Entré de bonne heure dans la carrière des armes, il était lieutenant à 21 ans dans la garde impériale. Il quitta alors la Russie pour voyager et résida quelque temps à Berlin, où il était encore en 1778. L’esprit et la vivacité du jeune Rostoptchine plurent au comte Romanzov, chancelier de l’Empire, frère du ministre des Affaires étrangères, alors ambassadeur à Berlin. Sous le règne de Paul I, son avancement fut aussi rapide que brillant. Il fut décoré du grand ordre de Russie et fait comte, ainsi que son père ; mais bientôt ils tombèrent l’un et l’autre, pour des raisons inconnues, dans une disgrâce à laquelle le comte Nikita Petrovitch Panine ne fut pas étranger, et eurent ordre de se retirer dans leurs terres. Le comte Rostoptchine retrouva grâce auprès d'Alexandre I qui le charga du gouvernement de Moscou, lorsque les Français parurent sous les murs de Moscou en 1812. Le 11 septembre, veille de l’arrivée de l’empereur Alexandre, il adressa à la garnison une proclamation conçue en termes étranges, mais énergiques et propres à enflammer l’enthousiasme patriotique et religieux des Moscovites. Le 12, il se rendit auprès du prince Koutousov, général en chef de l’armée russe, en annonçant son départ en style plus singulier encore. Le 14 septembre à midi, selon le 19 bulletin, les Français entrèrent à Moscou ; le même jour (20 bulletin), les Russes mirent le feu à plusieurs édifices publics de cette grande ville. Les rapports officiels annoncèrent que des forçats libérés, des bandits de toute espèce mirent le feu dans cinq cents endroits différents par ordre du gouverneur. À Voronovo, dit le 23 bulletin, le comte Rostoptchine mit le feu à sa maison de campagne. Le comte Rostoptchine conserva le gouvernement de Moscou jusqu’au mois de septembre 1814. À cette époque, il donna sa démission et accompagna à Vienne l’empereur Alexandre. En 1817, il vint à Paris, où il paraissait avoir l’intention de fixer son séjour. Il s'est défendu contre l'accusation d'incendie criminel de Moscou dans une brochure imprimée à Paris en 1823, mais il a ensuite fait des aveux graves. Le comte Rostoptchine est mort à Saint-Pétersbourg le 30 janvier 1826. Il avait eu de sa femme Catherine Protassov, ancienne demoiselle d'honneur de Catherine II, plusieurs enfants : Serge (1796-1832), Nathalie, épouse du gouverneur de Crimée Dimitri Narychkine, Sophie, célèbre écrivain française du XIX siècle sous le nom de Comtesse de Ségur, et André, qui s'est distingué dans la carrière militaire. Sa dernière fille, Lise, était morte en 1823.

Closely matched pages

  • The Virtual International Authority File (VIAF) is an international authority file. It is a joint project of several national libraries

  • Idref is the authority database (author, title) of the union catalogue for France's higher education libraries (SUDOC)

  • ISNI is an international certified number (ISO 27729) that uniquely identifies persons and organisations.

  • DBpedia is a project aiming to extract structured content from the information created as part of the Wikipedia project.

Last update : 04/07/2014