Neville Chamberlain (1869-1940)

Illustration de la page Neville Chamberlain (1869-1940) provenant de Wikipedia
Pays :Grande-Bretagne
Langue :anglais
Sexe :masculin
Naissance :Edgbaston (GB), 18-03-1869
Mort :Heckfield (GB), 09-11-1940
Note :
Homme politique. - Premier ministre (1937-1940)
Domaines :Science politique
Histoire de l'Europe
Autre forme du nom :Arthur Neville Chamberlain (1869-1940)
ISNI :ISNI 0000 0001 1469 1090

Ses activités

Auteur du texte7 documents

Voix parlée1 document

Préfacier1 document

  • Sir Austen Chamberlain. Englische Politik

    Édition : Essen, Essener Verlagsanstalt , 1938. - In-8° (21 cm), 768 p., portrait, couv. ill. [Don]
    Auteur du texte : Austen Chamberlain (1863-1937)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb319250569]

Auteur ou responsable intellectuel1 document

Autre1 document

  • Birmingham commercial and industrial official handbook. Introduction by Alderman Neville Chamberlain,...

    Description matérielle : In-8°, 227 p., fig.
    Édition : Cheltenham : J. Burrow , 1919

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb33270321c]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Neville Chamberlain (1869-1940)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Membre de

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : The Neville Chamberlain diary letters / ed. by Robert Self, 2000
    [British Prime Minister Neville Chamberlain declares a states of war] / [Neville Chamberlain, aut. ; participant] . In : [The Incredible century]. [Vol. I], [1900-1953] [Enregistrement sonore]. [Gordon Skene Sound Collection Audio]
  • Ouvrages de reference : Encycl. Britannica, 15th ed.
    GDEL
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén. suppl.

Autre forme du nom

  • Arthur Neville Chamberlain (1869-1940)

Biographie Wikipedia

  • Arthur Neville Chamberlain (18 mars 1869 – 9 novembre 1940) est un homme politique britannique, membre du Parti conservateur et Premier ministre du Royaume-Uni de mai 1937 à mai 1940. Il est surtout connu pour sa politique étrangère d’apaisement, qui s’est notamment traduite par la signature des accords de Munich en 1938. Après la déclaration de guerre du Royaume-Uni à l’Allemagne nazie le 3 septembre 1939, Chamberlain dirige le pays durant les huit premiers mois de la Seconde Guerre mondiale.Après avoir débuté dans les affaires et la politique locale de Birmingham, Neville Chamberlain est brièvement directeur du Service national en 1916-1917. Il entre au Parlement en 1918, à l’âge de quarante-neuf ans, suivant les traces de son père Joseph et de son demi-frère aîné Austen. Il reste dans l’ombre quelques années et devient en 1923 Ministre de la Santé, puis Chancelier de l’Échiquier. Après l’éphémère gouvernement travailliste de Ramsay MacDonald, il redevient Ministre de la Santé de 1924 à 1929 et introduit diverses réformes. Il redevient Chancelier de l’Échiquier dans le Gouvernement national de 1931.En mai 1937, Stanley Baldwin démissionne et Chamberlain devient Premier ministre. Son mandat est marqué par la question de l’attitude à tenir vis-à-vis de l’Allemagne, et ses choix à Munich sont approuvés par une grande majorité de Britanniques à l’époque. Il promet de défendre l’indépendance de la Pologne si elle devait être attaquée, ce qui entraînera la guerre entre le Royaume-Uni et l’Allemagne en 1939.Chamberlain démissionne le 10 mai 1940, après l’échec de la campagne de Norvège : il estime primordial qu’un gouvernement d’union nationale soit créé, mais ni les travaillistes, ni les libéraux ne veulent de lui à sa tête. Winston Churchill lui succède. Chamberlain conserve une bonne réputation au Parlement, notamment chez les conservateurs. Il occupe un rôle important dans le cabinet de guerre de Churchill, qu’il dirige durant les absences de ce dernier, jusqu’à ce que la maladie l’oblige à démissionner, en octobre. Il meurt d’un cancer un mois plus tard.Neville Chamberlain reste une figure controversée parmi les historiens : sa bonne réputation a pâti d’ouvrages comme Guilty Men, publié de son vivant, qui lui font porter la responsabilité des accords de Munich et l’accusent de ne pas avoir su préparer son pays à la guerre. Les historiens de la génération suivante ont posé un regard similaire sur le personnage, influencés par les mémoires de guerre de Winston Churchill. Des historiens, plus jeunes, ont porté un jugement plus favorable sur Chamberlain et sa politique, notamment après l’accès à des archives gouvernementales.

Pages équivalentes