Jules Künckel d'Herculais (1843-1918)

Illustration de la page Jules Künckel d'Herculais (1843-1918) provenant de Wikipedia
Pays :France
Langue :français
Sexe :masculin
Naissance :10-02-1843
Mort :19-12-1918
Note :
Fut professeur assistant d'entomologie au Muséum et maître de conférences à l'Institut national agronomique. - Fut président de la Société zoologique et de la Société entomologique de France, vice-président de la Société de biologie. - Membre de la Commission technique du Ministère de l'agriculture
Autres formes du nom :Jules Künckel Dherculais (1843-1918)
Jules Künckel d' Herculais (1843-1918)
Jules Künckel Dherculais (1843-1918)
ISNI :ISNI 0000 0001 2280 6134

Ses activités

Auteur du texte14 documents

  • Cétonides de Madagascar, descriptions d'espèces nouvelles, par M. J. Künckel d'Herculais

    Description matérielle : In-8° , 3 p.
    Description : Note : Extrait du "Bulletin du Muséum d'histoire naturelle", 1895, n° 2
    Édition : (Paris,) : Impr. nationale , 1895

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30699736c]
  • De la Valeur de l'appareil trachéen pour la distinction de certaines familles de Coléoptères (Élatérides et Buprestides)

    Description matérielle : In-8° , 7 p.
    Description : Note : Association française pour l'avancement des sciences. Congrès de Nancy. Séance du 13 août 1886
    Édition : Nancy : impr. de Berger-Levrault , (1887)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30699750x]
  • Histoire naturelle des coléoptères Tome II

    Atlas

    Description matérielle : Planches
    Édition : Paris : Impr. nationale , 1887-1890

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb341387415]
  • Les "Homalosoma", Carabides de la tribu des Féronines, répartition géographique des espèces à Madagascar et en Océanie, par M. J. Künckel d'Herculais

    Description matérielle : In-8° , 2 p.
    Description : Note : Extrait du "Bulletin du Muséum d'histoire naturelle", 1895, n° 3
    Édition : Paris : Impr. nationale , 1895

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30699737q]
  • Invasion des aeridiens vulgo sauterelles en Algerie. (Gouvernement général de l'Algérie)

    Description matérielle : 2 vol.
    Édition : Alger : A. Franceschi , 1893-1905

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb433775525]

Adaptateur2 documents2 documents numérisés

Préfacier1 document1 document numérisé

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Le Congo français, du Gabon à Brazzaville / par Léon Guiral ; préf. par M. J. Künckel d'Herculais, 2001 [document électronique : reprod. de l'éd. de 1889]
  • Ouvrages de reference : DBF
    Internet : http://www.nybg.org, 17-08-2001 : Künckel Dherculais, Jules
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén.

Autres formes du nom

  • Jules Künckel Dherculais (1843-1918)
  • Jules Künckel d' Herculais (1843-1918)
  • Jules Künckel Dherculais (1843-1918)

Biographie Wikipedia

  • Philippe Alexandre Jules Künckel d'Herculais est un entomologiste français, né le 10 février 1843 à Paris et mort le 22 décembre 1918 à Conflans-sur-Oise.Il est le neveu du chimiste français, Théophile-Jules Pelouze (1807-1867) et fils de médecin. Il perd son père à l’âge de deux ans. Après son baccalauréat de sciences en 1860, il entre à l’École des mines en 1861. Il préfère, en 1864, suivre des cours moins théoriques au Collège de France, au Muséum national d'histoire naturelle et à la Sorbonne.Il rencontre alors Émile Blanchard (1819-1900) dont il devient l’élève privé ainsi que son secrétaire particulier.En 1866, il fait paraître son premier mémoire qui est consacré à l’anatomie des hémiptères.En 1869, il entre au Muséum national d'histoire naturelle comme aide-naturaliste d’Émile Blanchard à la chaire d’Histoire. Il remplace Alphonse Milne-Edwards (1835-1900) qui devient l’assistant de son père, Henri Milne-Edwards (1800-1885). Il devient l’un des premiers enseignants de l’Institut national d'agronomie créé en 1876 et part étudier les acridiens d’Argentine durant plusieurs années vers 1885. Il étudie également les ravageurs des cultures en Algérie et en Corse.

Pages équivalentes