Śāntarakṣita (0705-0762)

Image non encore disponible
Pays :Inde
Langue :sanskrit
Sexe :masculin
Naissance :705
Mort :762
Note :
Traduisait du sanskrit en tibétain
Moine bouddhiste au monastère de Nālandā. - Fondateur de l'école Svātantrika-Yogācāra. - Auteur du "Tattvasaṅgraha" ou "Compendium des réalités". - Auteur des "Madmakālaṃkarakārikā (conservé en tibétain)
Domaines :Philosophie
Religion
Autres formes du nom :शान्तरक्षित (0705-0762) (sanskrit)
Shantarakshita (0705-0762) (sanskrit)
Śāntarakshita (0705-0762) (sanskrit)
Voir plus
ISNI :ISNI 0000 0001 2138 9607

Ses activités

Auteur du texte5 documents

  • Traité de logique bouddhique, composé de 5000 vers (śloka)

  • The adornment of the Middle Way

    Shantarakshita's "Madhyamakalankara"

    Description matérielle : 1 vol. (X-444 p.)
    Description : Note : Bibliogr. p. 427-429
    Édition : Boston : Shambhala Publications , 2005
    Auteur du commentaire : Mipham (rinpotché, 1846-1912)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40007113s]
  • Une critique bouddhique du Soi selon la Mīmāṃsā

    présentation, édition critique et traduction de la Mīmāṃsākaparikalpitātmaparīkṣā de Śāntarakṣita (Tattvasaṅgraha 222-284 et Pañjikā)

    Description matérielle : 1 vol. (XIII-371 p.)
    Description : Note : Texte en sanskrit avec traduction en français. - Bibliogr. p. [321]-353. Index
    Édition : Wien : Verlag der Österreichischen Akademie der Wissenschaften , 2014
    Éditeur scientifique : Isabelle Ratié
    Traducteur : Isabelle Ratié

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb44329214c]
  • The edition of Śāntarakṣita's Vādanyāyaṭīkā collated wih the Kundeling manuscript

    Description matérielle : 1 vol. (xxi-62 p.)
    Description : Note : Introduction en anglais suivie du texte sanskrit romanisé
    Bibliogr. p.xix-xxi
    Édition : Wien : Universität Wien, Arbeitskreis für Tibetische und Buddhistische Studien , 2014
    Auteur du texte : Ernst Steinkellner

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb443326082]
  • Contenu dans : Vādanyāya

    Vipañcitārthā. - [1]

    Description matérielle : XVI-356 p.
    Description : Note : Contient le texte sanskrit du "Vādanyāya" de Dharmakirti et le commentaire sanskrit "Vipañcitārthā" de Śan̄tarakṣita. - Index
    Édition : Dillī : Īsṭarna Buka Liṅkarsa , 1988

    [catalogue]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Śāntarakṣita (0705-0762)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : [Vīpañcitārthā / Śāntarakṣita] in : Vādanyāya / Rāmacandra Pāṇḍeya, 1988
    Śāntarakshitasammata Bauddha-pramāṇa-mīmāṃsā / Anitā Naina, 2012
  • Ouvrages de reference : Cat. of Sanskrit, Pali and Prakrit books / Natl. library, 1973 : Śāntarakṣita
    Internatl. encycl. of Indian lit. / G. R. Garg, 1987, vol. 2 : Śāntarakshita
    Encycl. of Indian philosophies / K. H. Potter, 1983, vol. 1, p. 180-181 : Śāntarakṣita (fl. 750)
    Saṃskr̥ta vāṅmaya kośa, 1988, vol. 1, p. 470 : Śāntarakṣita (8e s.)
    L'Inde classique / par L. Renou et J. Filliozat, 1947-1953, vol. 2 : Śāntarakṣita (vers 750-800?)
    Dict. de la civilisation indienne / L. Frédéric, 1987 : Śhântarakshita (fin VIIIe s.)
    CORC : Śāntarakṣita (2002-12-04) (Site archivé par la BnF depuis le 18/04/1999)
    LC Authorities : Śāntarakṣita, 705-762 (2013-09-03)
  • Catalogues de la BnF : BnF Service indien, 2017-04-03

Autres formes du nom

  • शान्तरक्षित (0705-0762) (sanskrit)
  • Shantarakshita (0705-0762) (sanskrit)
  • Śāntarakshita (0705-0762) (sanskrit)
  • Slob-dpon Zi-ba-tsho (0705-0762) (tibétain)
  • Slob-dpon Zi-ba-tsho (0705-0762) (tibétain)

Biographie Wikipedia

  • Shantarakshita (zhi ba‘tsho) (début du VIIIe siècle -783 ?) « protecteur de la paix », est un moine de Nalanda renommé pour sa synthèse des pensées yogacara et madhyamika exposée dans le Madhyamakalamkara (Ornement de la voie moyenne), que le roi Trisong Detsen invita au Tibet depuis le Népal entre 761 et 767 pour y propager le bouddhisme. L’opposition des religieux bön, qui accusèrent sa venue d’être responsable d’une épidémie, l’obligea peu après à se retirer de nouveau au Népal, non sans avoir conseillé au roi de faire venir Padmasambhava. La crise s’étant calmée (selon l’histoire traditionnelle, Padmasambhava soumit les démons anti-bouddhistes), Shantarakshita revint poursuivre son enseignement et ordonna les sept premiers moines réguliers du pays qui résidèrent à Phabonkha près de Lhassa, dans un site de méditation datant de l’époque de Songtsen Gampo. En même temps, il supervisa avec Padmasambhava une vaste entreprise de traduction de textes sanscrits qui allait former la base de la tradition nyingma (il se serait chargé des sutras et Padmasambhava des tantras). Ils auraient de plus cofondé le monastère de Samye. Ce fut notamment Shantarakshita qui le premier promulgua et pratiqua le tantra du Bouddha de médecine au Tibet, pour aider le roi. Avant sa mort, il aurait recommandé au roi Trisong Detsen de faire venir son disciple Kamalaśīla pour lutter contre l’influence chinoise chan présente depuis le VIIe siècle. Il a d’ailleurs été proposé que Trisong Detsen, en invitant l’abbé de Nalanda, cherchait déjà à contrebalancer cette influence, gênante du fait d’une rivalité militaire et politique qui n’existait pas avec les royaumes indiens[réf. nécessaire].

Pages équivalentes