Pier Giacomo Pisoni (1928-1991)

Pays :Italie
Langue :italien
Sexe :masculin
Naissance :Germignaga (Italie), 08-07-1928
Mort :Germignaga (Italie), 08-02-1991
Note :
Historien et archiviste
Autre forme du nom :1928-1991 Tripée
ISNI :ISNI 0000 0000 7821 4069

Ses activités

Auteur du texte1 document

  • I fratelli della Malpaga

    storia dei Mazzarditi

    Description matérielle : 172 p.
    Description : Note : Bibliogr. p. 162-165
    Édition : Verbania Intra : Alberti , 1993
    Auteur du texte : Pierangelo Frigerio

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb37692584z]

Éditeur scientifique1 document

  • Expositione sopra l'"Inferno" di Dante Alligieri

    Description matérielle : 1 vol. (XIII-546 p.)
    Description : Note : Bibliogr. p. XI-XIII
    Édition : Padova : Ed. Antenore , 1998
    Auteur du texte : Guglielmo Maramauro (1316?-1382?)
    Éditeur scientifique : Saverio Bellomo

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb409386576]

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

Autre forme du nom

  • 1928-1991 Tripée

Biographie Wikipedia

  • Pier Giacomo Pisoni (Germignaga, 8 juillet 1928 – 8 février 1991) est un historien et archiviste Italien.Né à Germignaga près de Luino, il se pencha sur le Moyen Âge et l'histoire du lac Majeur. Il découvrit et publia le commentaire de l'Enfer de la Divine Comédie de Dante écrit au XIVe siècle par Guglielmo Maramauro, un ami de Pétrarque.Archiviste de la famille Borromée, il publia de nombreux documents relatifs à celle-ci (comme le Liber tabuli Vitaliani Bonromei). Il recueillit de nombreux contes populaires anciens et écrivit des articles et des livres sur l'histoire de la Lombardie. Il réalisa des monographies sur les monuments artistiques ou les familles historiques de la région, comme la curieuse histoire des frères Mazzardi (I fratelli della Malpaga), cinq pirates qui, au XVe siècle, s'établirent dans les châteaux de Cannero et terrorisèrent tout le lac Majeur.

Pages équivalentes