François Dieupart (1667?-1740?)

Country :France
Gender :masculin
Birth :1667
Death :Londres, 1740
Note :Claveciniste, violoniste et compositeur
Variant of the name :Charles Dieupart (1667?-1740?)
ISNI :ISNI 0000 0000 8015 240X

Occupations

Compositeur de l'œuvre adaptée1 document

Auteur ou responsable intellectuel7 documents

Pages in data.bnf.fr

Related authors

This page in data.bnf.fr lab

Sources and references

Sources

  • 6 suites pour flûte à bec et basse continue [Enregistrement sonore] / François Dieupart, comp. ; La Simphonie du Marais, ens. instr. ; Hugo Reyne, fl. à bec, dir. EMI classics 7547712
    Barockmusik für Blockflöte aus Italien, England und Frankreich [Enregistrement sonore] / Conrad Steinmann, fl. à bec. Claves 8103 : Charles Dieupart
  • Benoit, Dict.
    Grovemusic (2004-07-20 : Dieupart, Charles [François])
    Lesure, Catalogue

Variant of the name

  • Charles Dieupart (1667?-1740?)

Wikipedia Biography

  • Charles (ou François) Dieupart est un musicien (claveciniste et violoniste) d'origine française, né probablement à Paris, vers 1667 et mort à Londres vers 1740.On ne connaît pas les détails de la jeunesse et de la formation de Dieupart, ni la raison de son émigration en Angleterre où il est présent en 1704. Connaisseur de la musique italienne et admirateur de Corelli, il a été en Angleterre un musicien apprécié de la haute société, notamment comme violoniste, et a participé au développement et à la diffusion de la musique et de l'opéra italien dans ce pays. Il a connu, à la fin de sa vie, l'indigence et une certaine déchéance sociale.Il a publié vers 1701 à Amsterdam un remarquable recueil de six suites pour le clavecin joignant l'esthétique italienne à la tradition française. Ces suites sont de structure très homogène, comprennent chacune 7 pièces, dans le même ordre et débutent, non par un prélude, mais par une ouverture solennelle « à la française », c'est-à-dire dans le style de Lully, à deux ou trois mouvements, lent pointé-fugato-reprise. Ces suites peuvent aussi être jouées par un petit ensemble instrumental, et les deux versions parurent à la même époque.Ce recueil, largement diffusé en Europe a probablement inspiré Nicolas Siret dont le premier livre adopte l'ouverture comme pièce initiale - disposition exceptionnelle chez les Français - et surtout Johann Sebastian Bach dans ses Suites anglaises : on y retrouve en effet des thèmes musicaux très proches, une structure formelle comparable (et différente de celle adoptée dans ses Suites françaises) ; le titre lui-même pourrait provenir du séjour anglais de Dieupart.

Closely matched pages