Barry Manilow : pseudonyme individuel

Country :États-Unis
Gender :masculin
Note :Chanteur de musique pop
ISNI :ISNI 0000 0001 1511 7461

Occupations

Chant47 documents

  • 2 AM-Paradise café

    Material description : 1 disque : 33 t ; 30 cm
    Note : Note : Détail du personnel Enregistr numérique New York, Ny 10019 : prod. Arista Records Inc, P 1984 Note sur l'enregistrement : Los Angeles. - Westlake studio C
    Edition : D-8000 Munchen 80 : Ariola-Eurodisc ; Paris : distrib. Ariola , 1985 (DL)
    Record : Los Angeles - Westlake studio C

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb381096830]
  • Barry live in Britain

    Material description : 1 disque compact
    Note : Note : Détail du personnel Enregistrement public New York, Ny 10019 : prod. Arista Records Inc, P 1982 Note sur l'enregistrement : Londres. - gb. - Royal Albert Hall. - 19820100
    Edition : London : BMG Music International (Europe) ; Neuilly : distrib. BMG France , 1997 (DL)
    Record : 1982-01-01 - Grande-Bretagne - Londres - Royal Albert Hall
    Distributeur : BMG France

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb38374421g]
  • Barry Manilow

    greatest hits

    Material description : 1 disque : 33 t ; 30 cm
    Note : Note : New York, Ny 10019 : prod. Arista Records Inc, P 1983
    Edition : Paris : Arabella-Eurodisc ; [S.l.] : distrib. Arabella-Eurodisc , 1984 (DL)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb38098761d]
  • Copacabana

    at the copa

    Material description : 1 disque : 33 t ; 30 cm
    Note : Note : New York, Ny 10019 : prod. Arista Records Inc, P 1992
    Edition : London : BMG Music International (Europe) ; Neuilly : distrib. BMG France , 1993 (DL)
    Distributeur : BMG France

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb38250330m]
  • Contenu dans : Les voix en or 3

    Could it be magic. - [10]

    Material description : 2 disques compacts (1 h 19 min 35 s, 1 h 19 min 25 s)
    Note : Note : [S.l.] : prod. East West France, P 1996
    Edition : London : WEA Europe ; Le Blanc Mesnil : distrib. East West France , 1997 (DL)

    [catalogue]

Compositeur10 documents

Parolier1 document

Auteur ou responsable intellectuel1 document

Pages in data.bnf.fr

Related authors

This page in data.bnf.fr lab

  • This experimenting space presents innovating visualizations of data.bnf.fr data: diagrams, timelines, maps. This data is available and freely usable (Open license), in RDF or JSON.

Sources and references

Sources

Wikipedia Biography

  • Barry Manilow est un compositeur, chanteur, acteur, présentateur et producteur américain né le 17 juin 1943 à New York, (États-Unis).Celui qui est surnommé "le parrain de Las Vegas" aurait vendu près de 300 millions de disques à travers le monde, ce qui fait de lui le chanteur à avoir vendu le plus de disques de toute la décennie 1970.Barry Manilow est considéré comme une des plus grandes figures de la musique américaine du XXe siècle.[1]Homme de scène le plus récompensé de 1972 à 2012, comme encore un de ses derniers spectacles à Las Vegas, meilleur spectacle de variété aux Emmy Awards 2006, en 1978, 5 de ses albums furent au top des ventes simultanément, un record égalé seulement par Michael Jackson, Frank Sinatra et Johnny Mathis.[2]En 1988, Bob Dylan ira même jusqu'à le citer comme la source d'inspiration de tout artiste.[3].Grâce à des hits comme Mandy, Weekend in New-England ou encore In search of love, Barry Manilow s'est imposé comme une véritable icône de la musique pop-rock/soft rock aux États-Unis. Michael Jackson le présentait comme son père spirituel.Le « showman multi-génération » ou encore « un géant parmi les grands » (comme le nomme Rolling Stones) chante à guichets fermés dans chacun des pays où il passe. À peine annonce-t-il sa venue que les fans, nommés "fanilow" se ruent littéralement sur les locations. En 2006, 2 de ses albums furent classés numéros 1 et 2 consécutifs, un record encore inégalé.Il est le compositeur en 1973 de la chanson Could It Be Magic, et ce fut l'interprétation de Donna Summer en 1975 qui fit de ce titre un tube international. Repris en français par Alain Chamfort, il devient Le Temps qui court, qui est en 2007 l'hymne des Enfoirés.Après Copacabana (At the Copa), en 1978, Barry Manilow fit une interprétation du titre Memory en 1982 et qui fut la version la mieux classée dans les charts américains de cette chanson maintes fois reprise.Homme d'affaires influent, il fut un important soutien financier de Barack Obama à l'occasion de la campagne présidentielle de 2008. Libéral-démocrate, il s'opposa de nombreuses fois aux prises de position de George W. Bush, jusqu'à chanter Let Freedom Ring sur le parvis du Capitol à Washington lorsque fût déclarée la guerre à l'Irak. En 2007, alors qu'il y était invité d'honneur, il boycotta l'émission de la chaîne américaine ABC, The View, considérant que le néo-conservatisme réactionnaire de la co-présentatrice Elisabeth Hasselbeck était "dangereux pour la démocratie".En 2012 Barry Manilow donna une série de conférences populaires sur le libertarianisme à Manhattan organisées par le Parti libertarien.Il fut invité au mariage du prince Charles et de Lady Di qui en fût une grande admiratrice jusqu'à la fin de ses jours. Barry Manilow chanta à Washington à l'occasion de l'investiture du président Bill Clinton, ainsi qu'aux deux investitures de Barack Obama. En 2009 il donna un concert diffusé sur la BBC à Hyde Park à Londres réunissant plusieurs centaines de milliers de fans dans la capitale Anglaise comme l'avait fait le groupe de rock Queen auparavant.[4]Il lança la carrière de Bette Midler, de Robbie Williams, du groupe Daft Punk, celle de Whitney Houston ainsi que de nombreux artistes.En 1986, il fit une apparition au Palais des Congrès de Paris diffusé sur la chaîne télévisée française TF1 pour la promotion de son album Manilow mais il n'obtiendra pas le succès attendu en France. La même année, il enregistre un duo avec la chanteuse française Mireille Mathieu, Don't talk to me of love .Il fut pendant longtemps un ami très proche de Michael Jackson, il lui rendit un dernier hommage ainsi qu'à sa famille après l'annonce de son décès lors d'un concert à Rochester.Barry Manilow est l'artiste le plus demandé à la télévision américaine (d'après Oprah Winfrey).

Closely matched pages